L’Arabie saoudite a lancé jeudi avec ses alliés sunnites de la région du Golfe une campagne de frappes aériennes au Yémen dans le but de faire reculer les chiites Houthis assiègent Aden, où s’est réfugié le président yéménite, selon Reuters.

La chaîne de télévision Al Arabiya basée à Dubaï affirme que Riyad aurait affecté 100 avions de guerre et 150.000 soldats à l’opération militaire au Yémen tandis que l’Egypte, le Pakistan, la Jordanie et le Soudan sont prêts à participer à une offensive au sol.

Ces chiffres n’ont pas été confirmés par Riyad. Selon Al Arabiya, les Emirats arabes unis ont mobilisé 30 avions pour cette opération, Bahreïn et le Koweït 15 chacun, le Qatar 10, la Jordanie et le Maroc six chacun et le Soudan trois.

unnamed-2

 

LES PRIX DU BRUT EN HAUSSE…

La Jordanie et le Soudan ont confirmé leur participation à l’offensive aérienne en cours au Yémen tandis que le Pakistan a dit réfléchir à la demande de l’Arabie saoudite d’envoyer des troupes au sol.

L’Iran chiite a exigé « une cessation immédiate de toutes les agressions militaires et frappes aériennes contre le Yémen et son peuple », en jugeant que l’offensive saoudienne allait saper « les efforts déployés pour résoudre la crise (au Yémen) de manière pacifique ».

Peu après l’annonce de l’offensive par l’ambassadeur d’Arabie saoudite aux Etats-Unis, qui a immédiatement fait bondir les cours du pétrole de 6%, des avions de guerre non identifiés ont lancé une attaque sur l’aéroport de Sanaa, la capitale, et sur sa base militaire aérienne de Doulaimi, ont indiqué des habitants.

 Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.