Après une rupture avec la politique du Maroc de la chaise vide qui s’est achevée avec le retour au sein de l’Union africaine l’année dernière et l’activation de la diplomatie parallèle, des préparatifs sont en cours pour créer une plateforme de formation des militants civils, face aux ennemis de son intégrité territoriale.

Des préparatifs sont en cours pour le lancement de cette plateforme, que la formation sera configurée à distance, selon Mustapha El Khalfi, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, lors d’une rencontre organisée par le Ministère au salon international de l’Edition et du Livre à Casablanca. Le Maroc, en créant cette plateforme de formation dans le domaine de la défense de son intégrité territoriale, ne cible pas seulement les activistes civils, mais tous les groupes d’âge, et la formation sera à travers divers milieux.

El Khalfi, a expliqué que la préparation pour le lancement de cette plate-forme est en cours pour s’engager avec la société civile et les universités marocaines. L’objectif de cette formation, qui doit être lancée prochainement, est d’initier les citoyens marocains, jeunes ou moins jeunes, à l’histoire du Sahara, à travers la formation, afin de disposer des compétences pour la défendre. Il a souligné que le rôle de la société civile ne se limitait pas à plaider contre les ennemis du Maroc à l’extérieur, mais aussi à immuniser les acquis au niveau interne.

D’autre part, il a parlé des fruits du retour du Royaume à l’Union africaine, disant que certains s’attendaient à ce que les pays reconnaissant le Polisario s’attendent à retirer leur reconnaissance après que le Maroc soit devenu membre au sein de l’Union africaine. Le retrait de la reconnaissance de la république inexistante continue toujours.

Il a ajouté que le Maroc ne se contente plus de la défense de son intégrité territoriale, mais il s’est passé à une position offensive, en disant : « La question de l’unité nationale est chère, et quiconque nous ose, sait que les conséquences seront grandes: Quand nous avons eu le problème de l’accord de pêche avec l’Union européenne, nous avons eu un discours fort et fermé, la même chose était avec la Suède et les Etats-Unis. »

Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, a déclaré que la position fermé du Maroc envers ceux qui osent imposer son intégrité territoriale sous la direction du roi et des différentes forces nationales a eu des résultats très positifs, notamment ces dernières années.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.