La colère royale risque de faire de nouvelles victimes. Dix conseillers municipaux de la majorité et d’opposition (PJD et PAM inclus) au sein du Conseil municipal de Mohammedia ont reçu des demandes d’explication du maire de la ville sur des « irrégularités » et « l’incompatibilités » de leur statut avec la position que chacun occupe au sein des associations qui recoivent l’aide financière publique.

D’après le journal casablancais Almassae, la municipalité a adressé des notes urgentes d’explication à six conseillers islamistes du Parti de la Justice et du Développement (PJD), à des conseillers du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et à d’autres membres du Parti Authenticité et Modernité (PAM), d’Ilyas El Omari.

En attendant la réponses de ces 10 élus pris en flagrant délit, la justice va se mettre en marche et ils risquent d’être exclus de leurs fonctions à cause de l’état d’incompatibilité, ajoute le journal.

Article19.ma