L’Agence nationale des ports veut lancer son nouveau projet pour le traitement de 1,5 million de tonnes de produits chimiques et dérivés de produits pétroliers à Mohammedia. Toutefois les habitants ne cachent pas leur crainte des conséquences désastreuses sur l’environnement.

Selon le quotidien Assabah, le futur terminal chimique se compose de deux centres pour le chargement, le déchargement et le transfert des produits chimiques, ainsi que deux quais parallèles et d’un terre-plein de 7 hectares pour le débarquement des produits, avec un cout estimé à 948 millions DH.

Et suite aux avis de quelques défenseurs de l’environnement, un tel projet est une vraie menace pour d’une part, l’environnement de la ville, et d’autre part la vie et la santé de ses habitants. Ces mêmes défenseurs dénoncent l’ouverture de cette investigation qui ne durera que 20 jours, pendant cette période estivale de l’année où la plupart des habitants sont déjà en vacances.

La ville de Mohammedia qui était censée être « une station touristique » à la périphérie de la capitale économique Casablanca, est devenue, selon ces habitants, désormais un genre de « dépotoir chimique » , vu le nombre qui ne cesse de croitre des projets et stations de gaz, pétrole, et d’autres produits chimiques industriels.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.