Une seule des neuf juges derrière la décision de 1993 sur le suicide assisté est encore en poste.

Vendredi, la Cour suprême du Canada publiera un nouveau jugement sur le suicide assisté. Et si le gouvernement conservateur estime que les arguments sur cette question n’ont pas significativement changé depuis le dernier, en 1993, le contexte mondial a sans aucun doute beaucoup évolué.

Le précédent jugement, qui avait maintenu l’interdiction du suicide assisté à cinq contre quatre, portait sur le cas de Sue Rodriguez, une femme de la Colombie-Britannique atteinte de sclérose latérale amyotrophique (SLA). À cette époque, aucune loi dans le monde n’autorisait les malades à se suicider avec l’aide d’un médecin. On en compte aujourd’hui plus de huit, sans compter la controversée loi québécoise Mourir dans la dignité.

Article19.ma / La Pesse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.