»La greffe du foie réalisée sur un patient le 16 novembre dernier au CHU Ibn Rochd de Casablanca a été couronnée de succès », a affirmé le directeur général de cet établissement hospitalier.

« Le malade qui a subi une transplantation du foie se porte bien et il a été autorisé à quitter mercredi l’hôpital », a déclaré Pr. Moulay Hicham Afif à la MAP.

La transplantation a été effectuée sur une personne d’une trentaine d’années souffrant d’une cirrhose du foie post-hypothétique au stade d’insuffisance hépatique, a précisé le directeur général du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Ibn Rochd, faisant savoir que la greffe a été effectuée par extraction du foie d’un patient se trouvant dans un état encéphalique.

Cette performance médicale est l’oeuvre d’une équipe chirurgicale du CHU Ibn-Rochd, composée de chirurgiens, gastrologues, hépatologues, réanimateurs, radiologues et biologistes, avec le soutien d’une équipe médicale de l’hôpital Beaujon de Paris.

Et de souligner que cette intervention chirurgicale  »lourde » et  »couteuse » requiert une gestion méticuleuse du post-opératoire, mais l’équipe du CHU de Casablanca a pu gérer tous les problèmes et réussir cette greffe du foie la première au niveau du CHU Ibn Rochd de Casablanca.

Le Pr. Afif a indiqué que l’opération a été effectuée sur un malade disposant d’une carte RAMED, relevant que ce genre d’interventions chirurgicales coûtent à l’étranger en moyenne 250.000 euros.

Il a, à cette occasion, remercié la famille du donneur du foie, qui a permis la réalisation de cette opération, mettant l’accent sur l’impératif de la sensibilisation des citoyens au don d’organes qui peut sauver des vies humaines.

Article19.ma