Une première en Italie. Un tribunal italien a décidé d’éloigner une jeune marocaine de ses parents car ils l’obligeaient à porter le hijab malgré elle.

Le tribunal de la ville italienne d’Udine a décidé d’éloigner une jeune marocaine de ses parents et à la confier à un centre social après qu’elle ait été frappée par sa mère à cause de son refus de porter le hijab.

La maman aurait aperçu, mercredi dernier, sa fille dans la cour de son école sans le foulard, découvrant ainsi que cette dernière enlevait le hijab dès qu’elle quittait la maison et ne le remettait qu’au retour après l’école. Seulement cette fois, elle ne savait pas que sa mère l’attendait de pied ferme.

En effet, à son retour, la mère l’a frappé jusqu’à faire saigner sa lèvre et mis au courant le père qui, à cause de son travail, ne rentrait habituellement à la maison que le week-end.
Craignant la foudre du papa, la fille a informé ses professeurs de la violence dont elle a fait l’objet de la part de sa mère et du châtiment que pourrait lui réserver, à son tour, son père.

Avertis par l’administration scolaire, des policiers se sont déplacés à l’école où ils ont entendu la jeune fille avant de la confier à la justice qui a décidé de la placer dans un centre social et d’ouvrir une enquête à ce sujet.

Cette histoire n’a pas été sans donner l’opportunité à l’extrême droite de relancer la polémique sur la question de l’immigration, notamment, des musulmans en Italie.

Saisissant l’occasion, le leader de la Ligue italienne du Nord, Matteo Salvini, n’a pas manqué d’ironiser sur les réseaux sociaux : « Une femme nord africaine frappe sa fille parce qu’elle refuse de porter le hijab, c’est ça la véritable intégration… ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.