La deuxième édition du Festival universitaire international du cinéma des jeunes à Ouarzazate a rendu hommage, mercredi, aux réalisateurs marocains Daoud Oulad Syad et Hakim Belabbes, et français Guy Chapellier. Cet hommage intervient en reconnaissance aux efforts déployés par les trois réalisateurs dans le domaine du 7è art et aussi à leurs riches expériences marquées par la production de plusieurs oeuvres cinématographiques importantes.

Pour les organisateurs, l’hommage rendu à Daoud Oulad Syad est une reconnaissance à ses efforts au service de la ville de Ouarzazate en tant que l’un des plus importants réalisateurs qui ont travaillé sur la culture de la région du sud.

Par ailleurs, la célébration de l’expérience de Hakim Belabbes vient confirmer la valeur de ses propositions artistiques et créatives ayant marqué son riche parcours cinématographique, selon la même source.

L’édition 2016 du festival a également rendu un vibrant hommage à une autre figure académique et du septième art en l’occurrence Guy Chapellier en reconnaissance à ses contributions positives au service du cinéma et de la culture cinématographique.

Dans une déclaration à la MAP, Hamid Tbatou, président du Forum du sud pour le cinéma et la culture, partie organisatrice du festival, a affirmé que cet événement cinématographique « est un pari collectif pour souligner notre conviction en l’action et le travail ».

L’organisation de cette édition est le couronnement de grands efforts entrepris par un groupe d’individus qui croient fortement en la valeur de l’action culturelle et en l’efficacité de la coordination des initiatives positives, le but étant de contribuer à mûrir une conscience agissante bénéfique à l’université et à la société, a-t-il dit.

M. Tbatou a également indiqué que le programme de l’édition 2016 est riche en événements, mettant l’accent sur la participation d’étudiants représentant des facultés et des écoles supérieures au Maroc et de l’étranger avec des œuvres documentaires sur le patrimoine et des films qui traitent des préoccupations intellectuelles de la jeunesse.

Une compétition pour les films documentaires et de fiction réalisés par les étudiants marocains ou étrangers en plus d’ateliers de formation au profit des jeunes étudiants en cinéma sur l’écriture de scénario et la photographie figurent aussi au programme du festival (22-26 novembre) placée sous le signe « Cinéma, lieu de jonction des cultures ».

Initié par le Forum du sud pour le cinéma et la culture, la faculté polydiscilplinaire de Ouarzazate avec l’appui de l’université Ibn Zohr, le festival vise comme population bénéficiaire les étudiants de la faculté de Ouarzazate et des facultés de la région, ainsi que toutes les facultés et les instituts ayant une relation avec la culture cinématographique.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.