Dans un appel intitulé « Ne votez pas Ibn Taymiyya, votez pour la démocratie », une soixantaine d’intellectuels issus des milieux de la culture, de l’art, de la musique et membres de la société civile, estiment que la reconduction du PJD constitue « un danger particulier » pour le Maroc. 

« L’idéologie du PJD est régulièrement réaffirmée par le secrétaire général de ce parti, qui proclamait lui-même tout récemment (à Agadir) son attachement à la pensée d’Ibn Taymiyya », déplorent-ils. 

Ibn Taymiyya est en effet un théologien de l’islam rigoriste ayant vécu au 13e siècle, mais il est surtout connu pour son « radicalisme » et sa « vision belliqueuse de l’Islam », a rapporté L’Economiste, en citant ces intellectuels.

Les auteurs de l’appel estiment que l’usage du référentiel religieux n’a pas sa place dans le champ politique, car il risque de conduire à des « dérives extrémistes » et un retour en arrière. 

Pour eux, le PJD « n’arrive ni à reconnaître l’individu dans ses droits ni à percevoir la femme comme une citoyenne émancipée à part entière ». 

L’un des reproches faits au PJD reste notamment le projet de code pénal qui contient plusieurs articles liberticides, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.