Le salafiste modéré, Cheikh Mohamed Al-Fizazi vient de révéler que tous les partis politiques l’ont « courtisé » afin de les représenter à Tanger, lors des prochaines élections législatives du 7 octobre 2016. Mais le Cheikh aurait « décliné » gentiment toutes les offres. 

Al-Fizazi, n’a pas révélé les partis qui l’ont approché, mais a bien expliqué qu’il préférait « rester loin de la politique », selon le site Alyaoum 24. Par ailleurs, il a affirmé qu’il voterait le jour des élections pour le parti qui « le convaincrait » avec son programme politique.

Ces révélations viennent de mettre fin aux bruits qui couraient jusque-là sur la candidature éventuelle d’Al-Fizazi sous la bannière de l’Istiqlal dans la ville du Détroit, ajoute la même source.

Al-Fizazi est né en 1949 dans un village près de Taza. Il était considéré comme un des prêcheurs les plus radicaux du Maroc. Il a été condamné après les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca à 30 ans de prison pour son influence idéologique sur les kamikazes. Al-Fizazi a été libéré de prison le 14 avril 2011 après une grâce royale, suite à une « révision idéologique » et une condamnation publique du terrorisme.

Article19.ma