Moins d’une semaine après l’agression de « Khaoula », la mineure blessée par son mari à l’aide d’une lame de rasoir, « Samira » a été défigurée, de la même manière, dans les parages du tribunal de la famille à Marrakech.

Les faits changent, mais le drame demeure le même…

Après avoir quitté l’audience de divorce, le mari âgé de 29 ans a entamé une dispute avec la mère de « Samira », avant qu’il ne surprenne cette dernière par des coups de lame de rasoir, lui infligeant de graves blessures au niveau de ses joues, et au-dessous de ses oreilles.

Ayant assisté à la scène, les citoyens de la ville ocre ont été choqué de la bestialité de cet acte, et n’ont pas tardé à encercler le criminel, avant l’arrivée des éléments de la police. La jeune femme âgée de 20 ans, quant à elle, a été transportée sur le champ à l’hôpital Ibn tofail.

Selon le quotidien arabophone « Al akhbar », « Samira » a été longtemps soumise à la violence conjugale qui l’a, à maintes reprises conduit à l’hôpital.  Ne pouvant plus supporter, elle a fini par demander le divorce.

« Samira » et « khaoula » ne représentent qu’un cas parmi des milliers. La voix de ces victimes de violence, dont le nombre augmente quotidiennement, demeure étouffée avec le silence des responsables.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.