Au moins 142 personnes ont été tuées dimanche dans une série d’attentats spectaculaires revendiqués par Daesh (EI) dans des zones tenues par le régime en Syrie, tandis que Washington et Moscou poussent pour la mise en place d’un cessez-le-feu. 
Homs, troisième ville du pays, a été frappée par le plus sanglant attentat du genre sur son sol depuis 2011 avec 59 morts selon une ONG. Plus de 80 autres personnes ont été tuées près d’un sanctuaire chiite au sud de Damas dans une double attaque jihadiste selon l’agence de presse officielle syrienne.
Alors que les combats s’intensifient sur le terrain, le secrétaire d‘État américain veut croire à une trêve. “Une cessation des hostilités, une ‘houdna’, est possible dans les prochaines heures”, a déclaré hier John Kerry lors d’une visite à Amman, en Jordanie.

Mais la multiplication des protagonistes du conflit syrien complique la tâche des diplomates. Difficile d’accorder le régime de Damas, ses alliés, et les différents groupes rebelles, dont les djihadistes du front al Nosra, et leurs soutiens respectifs.

Article19.ma/Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.