Maroc: Des évolutions « contrastées » des PIB en valeur des différentes régions 

Au Maroc, les comptes régionaux établis pour l’année 2013 dégagent « des évolutions contrastées » des PIB en valeur des différentes régions, avec des écarts absolu moyen estimés à des milliards de dirhams par an, selon un rapport du Haut-Commissariat au plan (HCP). 

Sept régions ont enregistré des taux d’accroissement du PIB en valeur supérieur à  la moyenne nationale (6,3 %). Il s’agit des régions de Doukala–Abda (18,8%),  Souss-Massa-Daraâ (13,6%), Tanger-Tétouan (12,2%), Gharb-Chrarda-Béni Hssen (11,2%), l’Oriental  (10,8%), Tadla-Azilal (10,4%) et le Grand Casablanca (8,4%).

 La  région de Marrakech-Tensift-Al Haouz  a réalisé un accroissement similaire à la moyenne nationale (6,3%). Deux régions ont affiché des rythmes de croissance positifs, mais inférieurs à la moyenne nationale. Il s’agit de Fès–Boulemane (4,2%) et de Meknès–Tafilalet (3,5%).

Les régions de Chaouia-Ouardigha, de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, les trois régions du Sud et la région de Taza-Al Hoceïma–Taounate ont marqué, en revanche, des croissances négatives, respectivement de (-2,7%), (-3,8%), (-1,1%) et (-0,2%).

 Ces évolutions se sont traduites par un creusement des écarts entre les régions en termes de création de richesse. En effet, l’écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional  moyen) s’est situé à 29,6 milliards de DH en 2013 au lieu de  28,1 milliards une année plus tôt.

Article19.ma