Drogues – Une opération conjointe de la police et de la gendarmerie a permis la saisie de 10,3 tonnes de chira à Casablanca (DGSN)

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire à Casablanca ont réussi, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à mettre en échec, mercredi à l’aube, une grande opération de trafic international de drogue et à saisir 10 tonnes et 300 kilogrammes de chira.

Les opérations menées dans le cadre de cette affaire, en coordination avec les éléments de la Gendarmerie royale territorialement compétente, ont permis l’interception au niveau de l’autoroute de contournement de Casablanca de deux véhicules utilitaires chargés de grandes quantités de chira, indique la Direction générale de sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que le conducteur du premier véhicule et une autre personne qui l’accompagnait ont été interpellés au niveau de l’échangeur de l’autoroute, alors que le conducteur du deuxième véhicule a refusé d’obtempérer, au moment où une autre personne qui était à bord de ce même véhicule a exposé la vie des éléments de la police et des usagers de l’autoroute à une menace dangereuse en tirant quatre balles depuis un fusil de chasse muni d’une ceinture chargée de cartouches.

+ Trois individus placés en garde à vue+

Pour neutraliser cette dangereuse agression émanant de ce suspect qui était entrain de tirer de manière délibérée sur les agents de la police et les usagers de la route, un élément de la Brigade anti-gangs (BAG) a été contraint de faire usage de son arme de service et tirer quatre balles de sommation avant que la cinquième balle n’atteigne le mis en cause, ajoute la même source, précisant que cette intervention a permis de neutraliser le danger et d’interpeller la personne qui accompagnait l’agresseur, alors que ce dernier est décédé.

Cette opération a également permis la saisie de grandes quantités de chira à l’intérieur des deux voitures, d’un poids total de 10 tonnes et 300 kilogrammes, qui ont été confiées aux autorités douanières en vue de prendre les mesures nécessaires, en plus de la saisie du fusil de chasse et des cartouches utilisées dans la menace des éléments de la police et la mise en danger de leur sécurité.

Les trois individus interpellés dans cette affaire ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider toutes les ramifications de ce réseau criminel, alors que la dépouille du quatrième suspect a été déposée à la morgue pour autopsie, conclut le communiqué.

Article19.ma