Logement – Le Canada prolonge l’interdiction d’achat de maisons par les étrangers jusqu’en 2026

Le Canada a prolongé de deux ans une mesure interdisant aux étrangers d’acheter des maisons, alors que le marché immobilier commence à montrer des signes de rebond.

Cette mesure intervient sur fond de montée des inquiétudes concernant le coût du logement dans de grandes villes comme Toronto et Vancouver.

Le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau avait ordonné l’interdiction aux non-Canadiens d’acheter des biens immobiliers résidentiels en 2022. Cette mesure qui devait expirer le 1er janvier 2025 a été prolongée au 1er janvier 2027.

+ Exemptions pour les non-Canadiens +

« En prolongeant l’interdiction des acheteurs étrangers, nous veillerons à ce que les maisons soient utilisées comme logements pour les familles canadiennes et ne deviennent pas une classe d’actifs financiers spéculatifs », a déclaré dimanche la ministre des Finances, Chrystia Freeland.

Dans un communiqué, elle a ajouté que le gouvernement est préoccupé par la situation des résidents qui se retrouvent exclus du marché immobilier local.

Le gouvernement a prévu des exemptions pour les non-Canadiens qui achètent des terrains vacants ou des propriétés résidentielles à des fins de développement.

Il existe également des exemptions pour les étudiants étrangers et les personnes titulaires d’un permis de travail, à condition qu’ils soient dans le pays depuis une longue période et qu’ils n’aient pas déjà eu accès à la propriété.

Article19.ma