7ème Art – La 12ème édition du ‘Festival international de cinéma et mémoire commune’ débute ce lundi à Nador

La 12ème édition du festival international de cinéma et mémoire commune de Nador (FICMEC-Maroc) se tiendra du 23 au 28 octobre 2023 sur le thème de « Remigration et mémoire ». Si ce thème doit être respecté par les films documentaires, les longs et courts métrages en sont dispensés.

Quitter son pays d’origine pour chercher une vie meilleure est l’ambition des émigrants de nombreux pays dont le Maroc et l’Espagne. Mais, au fil des années, certains d’entre eux ou bien font le choix délibéré ou bien sont forcés de retourner dans leurs mères patries. C’est une question de grande actualité que Sa Majesté le Roi Mohamed VI, Roi du Maroc, a soulevée dans un récent discours officiel.

Vingt-sept films sur 560 reçus par la direction du festival ont été sélectionnés sur la base de critères thématiques, artistiques et esthétiques par un comité présidé par Carlos Coelho, directeur artistique du FICMEC, répartis comme suit : 7 longs métrages, 7 documentaires et 13 courts métrages ayant 15 nationalités différentes et provenant de 4 continents : Belgique, Brésil, Canada, Chili, Chine, Cuba, Égypte, Espagne, Grande Bretagne, Irak, Iran, Koweït, Maroc et Pologne.

Ils se disputeront les prestigieux prix de la 12e édition du FICMEC, événement cinématographique et culturel qui se distingue par la défense et la promotion valeurs humaines universelles.

Cette année, la Chine est le pays invité d’honneur. Elle participera avec deux productions dans les sections longs et courts métrages, en plus de la présence de l’éminent cinéaste Ning Ying en tant que président du jury des longs métrages. D’autres personnalités chinoises du monde du cinéma sont attendues au festival, ainsi que l’ambassadeur de Chine au Maroc M. Li Changlin, puisqu’un forum parallèle sur la cinématographie chinoise est prévu au programme.

+ Des personnalités originaires d’Allemagne, de Bulgarie d’Espagne, de France, d’Italie, du Portugal et du Maroc +

Si la diversité géographique est présente dans les films, le cosmopolitisme imprègne également la configuration des jurys des trois sections officielles, dans lesquels siègent des personnalités éminentes du monde du cinéma originaires d’Allemagne, de Bulgarie d’Espagne, de France, d’Italie, du Portugal et du Maroc.

Les jurys seront présidés par le cinéaste chinois Ning Ying (longs métrages), le brillant journaliste marocain Reda Benjelloun (documentaires) et le jeune journaliste et écrivain marocain Mohamed El Mrabet (courts métrages). Le FICMEC 2023 rendra hommage au cinéaste bulgare Georgi Balabanov ainsi qu’à Dounia Lahmidi, Fatima Atif et Rachid Amaghtoug (acteur/trices marocain.e.s) et au festival international du film d’histoire de Pessac (France).

Le FICMEC ne se limite pas au cinéma, mais il s’intéresse aussi aux grandes questions d’actualité toujours liées aux droits de l’homme, à l’interculturalité, au dialogue comme solution aux conflits, à la démocratie et à la paix. En effet, cette année, il organisera une table ronde sur le thème de l’édition « Remigration et mémoire » qui est le thème fédérateur du festival.

Enfin, la cérémonie d’ouverture du FICMEC qui aura lieu le lundi 23 octobre 2023 sera l’occasion de remettre au (x) lauréat.e.s qui ne sont pas encore élu.e.s le prix international Mémoire pour la démocratie et la paix, créé par le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix, présidé par Abdeslam Bouteyeb et qui a atteint la 6e édition.

Concernant les éditions précédentes, ce prix est allé successivement à Houssine Abassi, secrétaire général de l’Union des travailleurs tunisiens; José Manuel Cervera, directeur de la Fondation Trois Cultures de la Méditerranée de Séville ; José Luis Rodríguez Zapatero, ex-président du gouvernement espagnol ; Juan Manuel Santos, ex-président colombien et Najat Belkacem-Vallaud, femme politique française, originaire du Maroc.

 

Le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix remet ce prix à une personnalité ou une institution reconnue internationalement pour sa contribution active dans la lutte pour les droits de l’homme, la démocratie et la paix dans le monde.

Il faut souligner également que le FICMEC compte de nombreux partenaires, sponsors et collaborateurs, marocains et espagnols, dont le soutien lui permet de continuer sa noble mission, à savoir la défense des droits de l’homme par la promotion du cinéma.

Ainsi, le FICMEC de Nador, organisé depuis 2012 par une équipe de professionnels issus de différents champs disciplinaires, à leur tête le président d’honneur Abdeslam Seddiki et le président exécutif Abdeslam Bouteyeb, a atteint sa 12e édition. Ses organisateurs nourrissent l’espoir de continuer à œuvrer pour la démocratie, la paix, le respect des droits de l’homme et le développement du cinéma.

Article19.ma