Depuis quelques semaines, un nouveau sous-variant du Covid-19 a fait irruption dans plusieurs pays comme le Nigeria, la France, la Chine, le Canada et les Etats-Unis et enfin le Maroc. Éclairage.

Que sait-on de ce nouveau sous-variant? Quel est le degré de sa transmission? Est-il facilement détectable? Voici les réponses de M. Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, posées par SNRTnews.

– Pouvez-vous nous présenter le nouveau sous-variant Bq.1.1?

Il s’agit d’un sous variant de la lignée d’Omicron. Il vient après le B.A.2, le B.A.4, le B.A.5 et le B.Q.1. Ce sous variant a été détecté pour la première fois en octobre. Actuellement il est très présent dans certains pays d’Afrique, comme le Nigeria, d’Europe et d’Asie. Il se propage également au Canada et aux Etats-Unis. Il progresse petit à petit dans le monde et il est également en train de prendre le pas sur le BA5

– Que sait-on sur son degré de transmission?

A ce jour, il n’existe que des études en pré-publication ou en cours de révision sur ce nouveau sous variant. Ces études montrent qu’il serait plus transmissible que le variant Omicron de 29%. Selon les constations des épidémiologistes, la vitesse avec laquelle le B.Q.1.1 va plus vite que le B.A.5. On a tendance à croire à ce que le nouveau sous variant serait plus transmissible que ces précédents.

– Est-ce qu’il est plus virulent que les autres sous variant? Et quels sont ses symptômes?

Jusqu’à présent rien ne prouve qu’il soit plus grave que les autres. Il a quasiment les mêmes symptômes que les autres c’est-à-dire la fièvre, les céphalées, l’écoulement nasal, toux et fatigue. Il y aurait également une composante digestive avec de la diarrhée et des vomissements.

– Est-ce qu’il est facilement détectable par les moyens de diagnostic?

Les moyens dont on dispose actuellement sont toujours efficaces pour détecter le virus. Il y aurait même un test PCR qui peut donner une orientation directement vers le BQ11 en attendant le séquençage.

– Est-ce que les traitements et les vaccins sont efficaces?

Selon les premières études, ce sous variant a une évasion ou un échappement immunitaire. Ça veut dire qu’il arrive avec beaucoup de succès à éviter les anticorps produits par les vaccins et les anticorps monoclonaux administrés comme traitement dans certaines formes sévères du Covid.

Aucun des anticorps monoclonaux disponibles sur le marché n’a réussi à le neutraliser. Autre donnée, les précédentes infections ne sont pas forcément protectrices contre ce nouveau sous variant.

Par contre, je tiens à signaler que les vaccins de première génération (disponible au Maroc) ou les vaccins bivalents disponible en Europe depuis 8 semaines offrent une bonne protection contre les formes graves et les décès.

La deuxième conclusion: les personnes vulnérables doivent utiliser les antiviraux comme le Molnupiravir, le traitement acheté dernièrement par le Royaume. Le Paxlovid qui est également efficace (9 fois sur 10) va retrouver sa place chez les personnes vulnérables. (Avec SNRTnews)

Article19.ma