Incident. L’ancien ministre et un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Abdeslam Seddiki, a décidé de déposer une plainte contre le Conseil de la ville de Tanger pour avoir été mordu, jeudi, par un chien errant dans la ville du détroit.

Dans un post sur Facebook, Seddiki, qui a affirmé avoir été dans l’obligation de se rendre immédiatement après cette morsure à l’hôpital pour y recevoir les traitements et vaccins nécessaires, a indiqué que « dans l’objectif de mettre fin au phénomène des chiens errants, qui a causé la mort de dizaines de citoyens, il a décidé de poursuivre en justice le conseil de la ville de Tanger ».

« Il n’est pas raisonnable de laisser les choses en l’état alors que les artères principales (de Tanger), dont le boulevard de la Corniche, sont remplis de ces prédateurs », a-t-il écrit.

Publicité

Et d’ajouter : « j’ai pleine confiance en la justice marocaine pour dire son mot et me rendre justice pour ce qui m’est arrivé à la suite de ce traumatisme moral en plus des dommages physiques ».

+ « Tous les chiens de Tanger » sont vaccinés … +

De son côté, une source proche du Conseil de la ville du détroit a indiqué au site goud.ma que « tous les chiens de Tanger » sont vaccinés et bénéficient des soins d’une société de protection des animaux qui les prend en charge.

Pour leur part, des militants associatifs à Tanger ont exprimé leur soutien à l’ancien ministre, soulignant la recrudescence du phénomène des chiens errants qui est devenu un grand danger notamment pour les écoliers, les personnes qui fréquentent les jardins publics et les passants en général à cause de leur grand nombre et leurs déplacements en groupes.

Ils ont aussi vivement critiqué le Conseil de la ville de Tanger en raison de son inaction face à au danger que représentent les chiens errants.

Article19.ma