L’artiste marocaine Karima Gouit a déploré le manque de productions cinématographiques amazighes au Maroc.

Dans une déclaration à la presse, Goui a estimé que le manque de projets de films en langue amazighe contribue à l’absence des artistes amazighs au Festival international du film de Marrakech (FIFM).

Publicité

+ Bientôt une œuvre à « cent pour cent amazighe » +

A cet égard, elle a indiqué qu’elle prépare une œuvre à « cent pour cent amazighe », en compagnie d’artistes amazighs, ajoutant qu’elle connaît de nombreux réalisateurs amazighs avec lesquels elle compte travailler.

Gouit a également exprimé sa grande joie d’assister au 19e FIFM et de l’interaction du public avec elle sur les réseaux et médias sociaux.

L’artiste a, par ailleurs, fait savoir que le monde du cinéma ne la détourne pas de celui de la chanson en ce sens qu’elle est une actrice qui chante et non pas l’inverse, indiquant qu’elle prépare de nouvelles œuvres pour le public.

Article19.ma