Le gouvernement a déploré les propos tenus par le rappeur ElGrande Toto sur sa consommation de cannabis, lors d’une conférence de presse à l’occasion de son concert dans le cadre des manifestations « Rabat, capitale de la culture africaine ».

Le ministre chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a souligné que le comportement du rappeur Toto est « inacceptable », ajoutant qu’il avait contacté à ce sujet le ministre de la culture, de la jeunesse et de la communication.

Lors de son point de presse, jeudi à l’issue du Conseil du gouvernement, Baitas, dont les propos ont été relayés par le site arabophone Hespress, a ajouté que des mesures seront prises pour éviter que de tels comportements se répéteront et pour garantir le droit de tous les Marocains à profiter de l’espace public dans une atmosphère de respect de la moralité publique.

Publicité

+ Le gouvernement a examiné l’avis du Conseil de la concurrence et étudie ses recommandations +

Par ailleurs, en réponse aux questions des journalistes, il a indiqué que le gouvernement a examiné l’avis du Conseil de la concurrence sur les hydrocarbures et qu’il étudie ses recommandations, précisant que les questions des bénéfices et des impôts des compagnies font l’objet d’une étude.

Concernant la question de l’appropriation des symboles culturels marocains par la firme Adidas, qui a utilisé le motif du zellige marocain pour décorer les maillots de l’équipe nationale algérienne de football, le porte-parole de l’exécutif a indiqué que ce phénomène de l’appropriation du patrimoine marocain s’est beaucoup répété ces derniers temps et a touché l’Argan et le Couscous, ajoutant que le gouvernement entreprend à ce sujet les actions nécessaires.

A une question sur les critiques formulées par le Wali de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri, qui reproche au gouvernement le soutien apporté aux professionnels des transports pour faire face à la hausse des prix des carburants, Baitas a fait savoir que le gouvernement ne dispose pas d’un registre social et n’a aucun moyen de ciblage, soulignant que la formule actuelle d’aide aux professionnels réduit la pression sur les citoyens.

+ Le gouvernement envisage un nouvel arsenal juridique +

Il s’est, par ailleurs, félicité du retour à sa famille de l’étudiant marocain Brahim Saadoun, qui était condamné à mort par les séparatistes pro-russes, relevant que son retour est à mettre sur le compte d’une diplomatie active du Maroc, sous la conduite du roi Mohammed VI.

S’exprimant sur le drame de l’adolescente de 14 ans décédée à la suite d’un avortement clandestin, le porte-parole a déploré cet incident tragique, indiquant que le gouvernement envisage un nouvel arsenal juridique concernant notamment les questions du viol.

En ce qui concerne la prorogation du mandat des membres du Conseil national de la presse, Baitas a fait savoir que le gouvernement a pris cette décision afin d’éviter « l’impasse » et pour attirer l’attention du Conseil à tenir ses élections dans un proche délai.

Article19.ma