Le président du groupe du Parti justice et développement (PJD) à la Chambre des représentants, et ancien président de la mission d’information parlementaire sur les prix des hydrocarbures, Abdellah Bouanou, a estimé que « l’avis du Conseil de la concurrence sur le secteur des hydrocarbures est une bombe ».

Bouanou, dont les propos ont été relayés par alyaoum24, a souligné, mardi, lors d’une réunion de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, que l’avis dudit Conseil relève un manque de concurrence dans le secteur des hydrocarbures « pire que le monopole », ce qui ne permet pas l’investissement dans ce secteur.

Publicité

+ Les sociétés de distribution des carburants avaient doublé leurs bénéfices au cours des deux dernières années +

Il a estimé que les recommandations contenues dans le rapport du Conseil de la concurrence, aussi bien celles portant sur la révision de certaines lois réglementant le secteur, ou celles portant sur la révision du système fiscal, étaient toutes déjà soulevées dans le rapport de la mission exploratoire sur les hydrocarbures et dans d’autres mémos et rapports.

Dans son rapport, le Conseil de la concurrence a relevé que les sociétés de distribution des carburants avaient doublé leurs bénéfices au cours des deux dernières années, soulignant que leurs marges bénéficiaires au cours des années 2020 et 2021 ont connu de fortes hausses qui ont dépassé un dirham le litre pour tous les acteurs et 1,25 dirhams pour les grandes compagnies comme Afriquia, Total et 1,40 dirham pour Vivo Energy, ce qui équivaut à 15% du prix de vente d’un litre d’essence, contre seulement 9% sur la période 2018-2021.

Selon le conseil, les compagnies de distribution ont profité de la chute des prix sur le marché international pour doubler leurs marges, les prix mondiaux ayant enregistré une baisse de 1,73 dirham le litre en 2020, tandis que les prix de vente sur les marchés nationaux n’ont baissé que de 1,18 dirhams le litre.

Article19.ma