Événement. Le vernissage d’une exposition célébrant le centenaire de Abderrahim Bouabid s’est déroulé, jeudi à Salé, en présence d’un parterre de personnalités issues de divers horizons.

Placée sous le thème « Abderrahim Bouabid ou la politique mise à l’honneur », cette exposition photographique initiée par la fondation portant le nom de cette grande figure de l’USFP retrace son parcours emblématique au service de la résistance nationale, mais aussi après l’indépendance du Maroc.

L’exposition qui regroupe une centaine de photographies et de documents s’articule autour de huit périodes historiques qui ont marqué la vie du défunt politique, à commencer par l’enfance et l’éveil de la conscience patriotique (1922-1940), son engagement patriotique (1941-1944), l’Homme du plaidoyer pour l’indépendance (1945-1953) puis les Négociations pour l’indépendance (1954-1956).

Publicité

Elle met en avant aussi le parcours de Abderrahim Bouabid en tant que leader de l’opposition, la période de la « clarification idéologique » du parti et la lutte pour l’intégrité territoriale (1973-1977), tout en mettant l’accent sur son engagement en faveur de la consolidation de la démocratie et de l’intégrité territoriale du Royaume.

+ « Un homme qui a marqué de son empreinte l’histoire du Maroc contemporain » +

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, le président de la Fondation, Mohamed Achaari, a indiqué que cette exposition commence par l’enfance de Bouabid dans la Médina de Salé, au sein d’une famille modeste et retrace son parcours quand il a rejoint la première génération des grands nationalistes marocains.

Elle met en lumière les rôles centraux joués par Abderrahim Bouabid dans les différentes étapes de la résistance marocaine pour l’indépendance, en plus des premières années post-indépendance où il a milité en faveur de la promotion d’un Etat de droit, indépendant et moderne, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le délégué général de la Fondation Ali Bouabid a relevé que cette exposition retrace la figure d’un homme qui a marqué de son empreinte l’histoire du Maroc contemporain.

Son itinéraire, selon lui Bouabid, se confond avec deux grandes phases qui ont ponctué l’histoire du Maroc, à savoir la lutte pour l’indépendance, puisqu’il est le plus jeune signataire du Manifeste de l’indépendance en 1944. La deuxième phase porte sur le combat pour la démocratie et la lutte pour l’ancrage de la pratique démocratique et d’un Maroc moderniste.

Abderrahim Bouabid fut l’une des grandes figures du Mouvement national marocain ; il fut signataire du Manifeste pour l’Indépendance du 11 janvier 1944, alors qu’il n’avait pas encore 22 ans. Après l’indépendance, il adhère d’abord au parti de l’Istiqlal, et, suite à sa scission, sera l’un des fondateurs de l’Union nationale des forces populaires (UNFP). En 1975, il organise le congrès constitutif de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) dont il sera le secrétaire général.

Article19.ma