Une vaste étude internationale présentée à l’occasion de la réunion annuelle de l’Association européenne pour l’étude du diabète, qui se tient actuellement à Stockholm (19-23 septembre), a révélé qu’une grande consommation quotidienne de thé permettrait de prévenir le diabète de type 2.

Impliquant plus d’un million d’adultes de huit pays (Chine, États-Unis, Japon, Finlande, Royaume-Uni, Singapour, Pays-Bas et France), les résultats de l’étude stipulent que la consommation d’au moins quatre tasses de plusieurs types de thés (noir, vert ou Oolong) par jour est liée à une diminution de 17 % du risque de développer un diabète de type 2.

La recherche présentée est une méta-analyse de 19 études sur l’impact des différents types de thé, de la fréquence de consommation de thé (moins d’une tasse par jour, une à trois tasses par jour et quatre tasses ou plus par jour), du sexe et du lieu de l’étude sur le risque de développer un diabète.

+ « Le thé pourraient être à l’origine d’une réduction de la glycémie » +

Les chercheurs ont expliqué que les polyphénols présents dans le thé pourraient être à l’origine d’une réduction de la glycémie (que l’on sait être dérégulée dans le diabète de type 2).

C’est pourquoi la consommation d’une grande quantité de thé, et donc de polyphénols, pourrait jouer un rôle bénéfique sur la santé. Ils notent cependant que leur étude présente une association, et non une preuve formelle.

Thé noir, thé vert et thé Oolong sont considérés dans l’étude. Le thé Oolong est un thé traditionnel chinois fabriqué à partir de la même plante que celle utilisée pour la fabrication des thés verts et noirs.

La différence réside dans la façon dont le thé est traité : le thé vert ne s’oxyde pas beaucoup, le thé noir s’oxyde jusqu’à devenir noir et le thé Oolong s’oxyde partiellement.

Le diabète de type 2 est la forme la plus fréquente du diabète (90% des cas). I il est en général lié à l’alimentation et au mode de vie.

Article19.ma