Dans le monde actuel nous assistons à « une démocratisation » des technologies émergentes, des technologies avancées qui sont disponibles en open source, bon marché et faciles à utiliser. Ainsi elles peuvent être instrumentalisée par des extrémistes qui peuvent les exploiter de manière criminelle et mortelle, selon le rapport Global Terrorism Index 2022.

« Les acteurs non étatiques ont toujours été intéressés par l’obtention et la maîtrise d’armes innovantes; les terroristes eux s’intéressent aux armes qui sont utiles dans un large éventail de contextes qui amplifient les effets, sont symboliquement résonnantes et peuvent être utilisées à des fins inattendues », a souligné l’auteur Dr. Christina Schori Liang, cité par le rapport.

En 1991, l’Académie nationale des sciences des États-Unis a fait la prédiction désormais célèbre selon laquelle « le terroriste de demain pourrait être capable de faire plus de mal avec un clavier qu’avec une bombe ».

Internet et les réseaux sociaux, ainsi que le matériel pour y accéder ont fait que les smartphones sont devenus de nouvelles armes de guerre numériques, rappelle le rapport.

+ « Attirer des jeunes idéalistes et naïfs vers l’extrémisme » +

Les réseaux sociaux agissent comme un amplificateur efficace pour attirer les jeunes naïfs vers l’extrémisme, en 2016, les plateformes de médias sociaux ont joué un rôle dans 90 % des cas de radicalisation.

En 2018, un rapport de recherche qui a analysé la force du réseau de Daech sur Facebook a été en mesure de cartographier les connexions entre 1 000 profils soutenant son idéologie radicale dans 96 pays, et a conclu que la présence de l’État islamique (EI) sur la plate-forme de médias sociaux était omniprésente, professionnalisée et croissante.

Les extrémistes de droite sont particulièrement intéressés par le recrutement et la formation de la prochaine génération d’extrémistes, note la même source.

Les terroristes recrutent des jeunes en ligne dans les endroits qu’ils fréquentent le plus, comme YouTube, Twitch, Steam et DLive.

Ensemble, ces plates-formes hébergent environ « deux milliards et quart »
d’utilisateurs mensuels, offrant aux terroristes une énorme base de recrutement.

Le développement de l’intelligence artificielle et des metaverses sont devenus des préoccupations majeures des services de renseignement et de la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, souligne le rapport.

D’où un appel à la vigilance des citoyens à commencer par les parents des jeunes.

Article19.ma