Le Maroc est le premier pays d’intervention du groupe de l’Agence française de développement (AFD) dans le monde, avec 3,7 milliards d’euros à fin 2021, répartis entre 48 emprunteurs.

Cette somme comprend un encours de prêts pour 2,1 milliards d’euros, des restes à verser au titre de conventions de prêts signées à hauteur de 1,2 milliards d’euros et des prêts octroyés non encore signés à concurrence de 0,4 milliards d’euros, précise le groupe, dans son rapport sur sa stratégie 2022-2026 au Maroc, publié récemment.

Le groupe AFD est composé de l’Agence française de développement, en charge du financement du secteur public et des ONG, de la recherche et de la formation sur le développement durable, de sa filiale Proparco, dédiée au financement du secteur privé, et d’Expertise France, agence de coopération technique.

+ « La finalité de l’intervention sera de soutenir la transition vers le Nouveau modèle de développement » +

Pour la période 2022-2026, la finalité de l’intervention du groupe au Maroc sera de soutenir la transition vers le Nouveau modèle de développement en renforçant son adaptation au changement climatique et en contribuant à la réduction des inégalités, précise la même source.

Quatre objectifs stratégiques sont ainsi retenus, à savoir la relance de l’investissement privé et de l’initiative entrepreneuriale, l’inclusion socioéconomique des jeunes et des femmes par le développement humain, la décarbonation de l’économie et la résilience écologique et sociale des territoires.

Trois autres objectifs transversaux ont été aussi retenus. Il s’agit de la modernisation de l’action publique, l’expérimentation et la promotion de l’innovation et le co-investissement économique, culturel et solidaire en Afrique.

+ « Le groupe a octroyé 2,4 milliards d’euros, entre 2017 et 2021 » +

Entre 2017 et 2021, le groupe a octroyé 2,4 milliards d’euros et a déployé toute la palette de ses outils financiers au Maroc, selon la même source, qui relève que les signatures AFD ont atteint 2 milliards d’euros, les versements 1,2 milliards d’euros et les remboursements 1,3 milliards d’euros.

Pour Proparco, les signatures sur la période 2017-2021 ont atteint 107 milliards d’euros. « L’activité du secteur privé se prête moins bien aux prévisions quantifiées. Il est prévu que Proparco accroisse ses interventions au Maroc et avec les entreprises marocaines en Afrique », souligne le rapport.

S’agissant d’Expertise France, elle a triplé le volume de ses interventions au Maroc depuis 2019, passant de 10 millions d’euros à 30 millions d’euros. Elle a neuf projets en portefeuille à fin 2021.

Article19.ma