Sept régions du Royaume ont créé plus que quatre cinquièmes (81%) de la valeur ajoutée du secteur primaire en 2020, selon un communiqué du Haut Commissariat au Plan (HCP).

« Les activités du secteur primaire restent l’apanage d’un nombre limité de régions. En effet, les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Fès-Meknès, Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Souss-Massa, Béni Mellal-Khénifra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 81% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2020 au lieu de 84,1% en 2019 », précise le HCP dans une note d’information relative aux comptes régionaux de l’année 2020.

Ces activités constituent 10,7% du produit intérieur brut (PIB) au niveau national en 2020, fait savoir le HCP, relevant que la contribution de ce secteur à la création de la richesse dépasse, dans la majorité des régions, cette moyenne nationale.

Ces activités contribuent pour 24,2% au PIB de la région de Drâa-Tafilalet, 22,1% au PIB de Fès-Meknès, 18,6% au PIB de Béni Mellal-Khénifra, 17,1% au PIB de Souss-Massa, 15,6% au PIB de Dakhla-Oued-Ed-Dahab, 15,5% au PIB de l’Oriental, 12,7% au PIB de Marrakech-Safi et 10,8% au PIB de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. La région de Casablanca-Settat affiche, quant à elle, la part la plus faible avec 3,1%.

Voici l’intégralité du communiqué du HCP :

Note d’information relative aux comptes régionaux de l’année 2020
Base 2014

L’économie nationale, sous l’effet de la crise sanitaire, aenregistré, en 2020, un produit intérieur brut (PIB) en volume de 1150,7 milliards de DH avec un recul de 7,2 % par rapport à l’année 2019.

Aux prix courants, le PIB a marqué une valeur de 1152,4milliards de DH avec une diminution de 7,1 %.

Cette note présente, par région, le PIB en volume et en valeur ainsi que les dépenses de consommation finale des ménages.

Croissance économique régionale

En volume, les comptes régionaux de 2020 font ressortir des disparités des taux de croissance du PIB entre les régions.

Trois régions ont, malgré une conjoncture économique marquée par les effets de la crise sanitaire, pu enregistrer des taux de croissance positifs. Il s’agit des régions du Sud :Laâyoune-Saguia al Hamra 21,5%, Guelmim-Oued Noun 3,6%et de Dakhla-Oued Ed-Dahab 1,9%.

Quatre régions ont enregistré des taux de croissances négatifs moins accentuées que la moyenne nationale (-7,2%). Il s’agit des régions de Drâa-Tafilalet (-0,9%), de Béni Mellal-Khénifra(-2,2%) et de Rabat-Salé-Kénitra (-5,9%).

La région de Casablanca-Settat a marqué un taux de croissance, proche de la moyenne nationale, de (-7,9%).

Les quatre régions restantes ont présenté des taux de croissance négatifs plus accentués que la moyenne nationale ; allant de(-13%) dans la région de Marrakech-Safi à (-8,4%) dans la région de Fès-Meknès.

Contribution régionale à la création du PIB en valeur

Aux prix courants, les trois régions de Casablanca-Settat, de Rabat-Salé-Kénitra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont créé 59% de la richesse nationale, avec 32,2%, 15,9% et 10,9% respectivement.

Cinq régions ont généré 32,7% du PIB : la région de Marrakech-Safi avec 7,9%, la région de Fès-Meknès avec 7,7%, la région de Souss-Massa avec 6,5%, de Béni Mellal-Khénifra avec 5,4% et de l’Oriental avec 5,2%.

Les régions de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud n’ont contribué qu’à hauteur de 8,1% à la création du PIB en valeur, avec 3,2% et 4,9% respectivement.
Dans ces conditions, les disparités de création de la richesse entre les régions ont diminué. L’écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen) est passé de 70,8 milliards de DH en 2019 à 65,5 milliards en 2020.

PIB régional par secteur d’activité

Les activités primaires (agriculture et pêche) constituent 10,7% du PIB au niveau national en 2020. La contribution de ce secteur à la création de la richesse dépasse, dans la majorité des régions, cette moyenne nationale. Ces activités contribuent pour 24,2% au PIB de la région de Drâa-Tafilalet, 22,1% auPIB de la région Fès-Meknès, 18,6% au PIB de la région deBéni Mellal-Khénifra, 17,1% au PIB de la région de Souss-Massa, 15,6% au PIB de la région de Dakhla-Oued-Ed-Dahab, 15,5% au PIB de la région de l’Oriental, 12,7% au PIB de la région de Marrakech-Safi et 10,8% au PIB de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. La région de Casablanca-Settataffiche, quant à elle, la part la plus faible avec 3,1%.

Article19.ma