Deux pilotes se seraient endormis et auraient raté leur atterrissage lors d’un vol du Soudan vers l’Éthiopie, lundi, a rapporté la chaine américaine d’information en continue CNN sur son site web.

L’incident s’est produit à bord d’un Boeing 737-800 d’Ethiopian Airlines en route de Khartoum vers Addis-Abeba, a précisé la même source, ajoutant que « lorsque les pilotes se sont endormis » l’avion a continué de voler au-delà du point où il devait amorcer sa descente.

Selon les données obtenues par le site d’information sur l’aviation commerciale « Aviation Herald », l’avion volait à 37.000 pieds en pilotage automatique lorsqu’il n’a pas réussi à descendre comme prévu à l’aéroport international d’Addis-Abeba Bole.

Le contrôle du trafic aérien n’a apparemment pas pu joindre l’équipage malgré plusieurs tentatives de contact. Cependant, une alarme s’est déclenchée lorsque l’avion a dépassé la piste et a poursuivi sa route.

L’avion a ensuite commencé à descendre, atterrissant en toute sécurité environ 25 minutes plus tard.

Les données de surveillance automatique en diffusion (ADS-B) montrent l’avion survolant la piste, avant de commencer sa descente et de manœuvrer pour une nouvelle approche.

« Nous avons reçu un rapport indiquant que le vol éthiopien numéro ET343 en route de Khartoum vers Addis-Abeba a temporairement perdu la communication avec le contrôle du trafic aérien d’Addis-Abeba le 15 août 2022 », lit-on dans un communiqué publié vendredi par Ethiopian Airlines.

« Le vol a ensuite atterri en toute sécurité après le rétablissement de la communication. L’équipage concerné a été suspendu dans l’attente d’une enquête plus approfondie. Des mesures disciplinaires appropriées seront prises en fonction des résultats de l’enquête. La sécurité a toujours été et continuera d’être notre première priorité », a indiqué la compagnie dans son communiqué.

+ « Profondément préoccupant » +

L’analyste de l’aviation Alex Macheras a exprimé sur Twitter son choc suite à « l’incident profondément préoccupant », qui, selon lui, pourrait être le résultat de l’épuisement du pilote.

« La fatigue des pilotes n’est pas nouvelle et continue de représenter l’une des menaces les plus importantes pour la sécurité aérienne – à l’échelle internationale », a-t-il tweeté jeudi.

L’incident survient quelques mois seulement après que les pilotes des compagnies américaines Southwest Airlines et Delta Air Lines ont attiré l’attention des dirigeants des compagnies aériennes sur l’épuisement des pilotes qui est en augmentation et les ont exhortés à traiter la fatigue et les erreurs qui en résultent comme un risque pour la sécurité.

« La fatigue, à la fois aiguë et cumulative, est devenue la principale menace pour la sécurité de Southwest Airlines », a souligné l’association des pilotes de Southwest Airlines (SWAPA) dans une lettre adressée, en avril dernier, aux dirigeants des compagnies aériennes.

Selon l’association des pilotes, la demande croissante sur les voyages aériens au moment où l’activité commence à rebondir après la pandémie de Covid-19, et le chaos des annulations provoqué par les intempéries sont parmi les facteurs de l’augmentation de l’épuisement des pilotes.

En mai dernier, le journal italien la Repubblica a rapporté qu’un pilote de l’ITA avait été licencié après s’être « endormi » lors d’un vol entre New York et Rome.

Le copilote aurait pris un « repos autorisé » à l’époque, ce qui a conduit l’Airbus A330 à perdre la communication avec le contrôle de la circulation aérienne pendant dix minutes, selon le rapport.

Article19.ma