Inédit. Les autorités japonaises s’aventurent sur une voie inattendue pour pallier leur manque à gagner budgétaire: relancer la consommation d’alcool au sein de sa population. Pour ce faire, le fisc a lancé une campagne visant à recueillir les idées des jeunes âgés de 20 à 39 ans afin de rendre une nouvelle popularité à la boisson.

Alors que les gouvernements et autorités sanitaires, partout dans le monde, invitent les populations à réduire leur consommation d’alcool pour des raisons de santé évidentes, le Japon, lui, fait l’inverse et souhaite encourager les jeunes à consommer davantage d’alcool, Comment ? Le gouvernement nippon a lancé une campagne publicitaire, sous la forme d’un concours national, ouvert jusqu’au 9 septembre 2022, réservé aux citoyens japonais âgés de 20 à 39 ans.

+ “Viva Sake” (alcool à base de riz) +

Intitulée « Saké Viva ! », en référence au fameux alcool japonais à base de riz fermenté, cette compétition insolite est organisée par la National Tax Agency (NTA), l’agence publique japonaise des impôts. La raison d’une telle campagne est que les ventes de boissons alcoolisées se sont effondrées depuis la pandémie de Covid 19. La NTA a annoncé que la consommation d’alcool chez les Japonais était passée de 100 litres par habitant en 1995 à 75 litres en 2020.

Financièrement, le gouvernement nippon dévoile avoir enregistré un déficit de 48 milliards de yens, soit environ 350 millions d’euros à cause de cette baisse de consommation. En 2020, les taxes sur l’alcool représentaient 1,7 % des recettes fiscales du pays. Soit, pour cette même année, une perte de 110 milliards de yens, par rapport à 2019, ce qui serait la plus forte baisse de recettes fiscales liées à l’alcool depuis 31 ans.

Le budget japonais était déficitaire de 48 trillions de yens en 2020, soit 259% de son PIB ou l’équivalent de 10.000 milliards d’euros, selon le journal Les Échos qui décrit ce taux d’endettement comme un ratio « qu’aucune nation développée n’avait jusqu’ici expérimenté dans l’histoire moderne ». Le journal économique note d’ailleurs que le déficit japonais est le quadruple du découvert français.

+ Et le ministère de la Santé dans tout ça? +

C’est la bière qui a particulièrement pâti de la tendance. Ses ventes ont chuté de 20% en un an entre 2019 et 2020 au Japon. La baisse est de neuf points – durant le même intervalle – pour la vente des cannettes, d’après le célèbre brasseur Kirin, qui a établi à 55 le nombre de bouteilles de bière consommées par personne en moyenne en 2020.

Selon une responsable de la NTA, cette baisse de consommation d’alcool est liée au développement du télétravail. « Le travail à distance a fait des progrès dans une certaine mesure depuis la crise du Covid-19. À tel point que de nombreuses personnes peuvent en venir à se demander si elles doivent continuer à boire avec des collègues pour entretenir les liens. »

Elle alerte : “ Si cette nouvelle norme prend racine, ce sera un coup de massue supplémentaire pour les recettes fiscales”, ajoute la même source.

Le ministère de la Santé essaye pour sa part de garder son esprit au clair: il s’est borné à espérer que la campagne soit aussi l’occasion de rappeler à chacun qu’il convient de boire « raisonnablement », selon les médias japonais.

Article19.ma