Le nombre de migrants entrés illégalement dans les pays de l’Union européenne a atteint 155.090 depuis le début de cette année à juillet dernier, soit 86% de plus par rapport à la même période de l’an dernier, selon l’agence européenne de garde-frontières et de garde côtes (Frontex)

La même source a indiqué dans un communiqué que le premier trimestre de cette année a connu une augmentation d’environ 57% par rapport à l’année dernière, ajoutant que le nombre d’entrées illégales dans l’espace européen a atteint 14.866 en juillet dernier, soit près de trois fois le nombre enregistré en juillet dernier à travers la route des Balkans qui est « la plus active ».

Dans un communiqué relayé par le site alyaoum24, l’agence a précisé que les réfugiés ukrainiens entrant dans l’Union européenne par les postes frontalières n’étaient pas pris en compte dans ces calculs, soulignant que 7,7 millions de ressortissants ukrainiens sont entrés dans les pays de l’UE depuis le début du conflit russo-ukrainien en février dernier.

+ Plus de 42.500 migrants illégaux ont emprunté la route de la Méditerranée centrale +

Plus de 42.500 migrants illégaux ont emprunté la route de la Méditerranée centrale au cours des sept premiers mois de cette année, soit une augmentation de près de 44 % par rapport au nombre enregistré au cours de la même période de l’année dernière, alors que la route de la Méditerranée orientale a enregistré plus de 22.601 traversées, ce qui représente plus du double du nombre enregistré l’année dernière.

Frontex a relevé que plus de la moitié de ces migrants, dont la plupart provenaient du Nigéria, de la Syrie et du Congo, sont entrées dans l’Union européenne à travers l’île de Chypre.

Toutefois, les passages de migrants illégaux à travers les frontières orientales de l’UE ont diminué de 32% depuis le début de l’année pour atteindre 2.923, a indiqué l’agence, ajoutant que ceux qui ont emprunté cette route venaient principalement d’Ukraine, d’Irak et de Biélorussie.

Selon Frontex, le nombre de migrants illégaux enregistrés au niveau des deux côtés de la Manche ont augmenté de 55 % par rapport à la période de janvier à juillet de l’année dernière 2021, atteignant 28.000 cas.

Article19.ma