La 21ème édition du Festival national d’Ahidous s’est ouverte, vendredi soir à Ain Leuh (province d’Ifrane), par un spectacle de chants et de la musique représentant cet art traditionnel authentique.

La cérémonie d’ouverture de ce festival, organisé sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et l’Association Taimat pour les arts de l’Atlas, a été marquée par des expressions et des représentations haut en couleurs de l’art d’Ahidous de différentes régions du Royaume.

Le festival a rendu hommage à l’artiste Atika Kassioui, Said Achroubal, Haddou Betach et Mohamed Ibrahimi, en reconnaissance de leurs efforts et contributions inlassables pour la préservation de ce patrimoine immatériel.

+ La participation d’un grand nombre de troupes artistiques venues de toutes les régions du Royaume +

Devenu un rendez-vous incontournable pour les amateurs de cet art authentique, le festival, initié en collaboration avec la province d’Ifrane, la Commune de Ain Leuh et le Conseil provincial d’Ifrance, vise à préserver le patrimoine culturel dans ses multiples expressions et manifestations, le vulgariser, assurer sa continuité, le transmettre aux générations futures et soutenir les troupes, les artistes et les créateurs qui oeuvrent pour pérenniser son message.

Dans une déclaration à la MAP et à sa chaîne d’information M24, le directeur régional de la Culture et directeur du Festival national d’Ahidous, Fouadi Mahdaoui, a indiqué que cette édition consacre une nouvelle ouverture sur l’art d’Ahidous, de manière à créer une ambiance de joie et de plaisir pour les passionnés de ce patrimoine traditionnel.

Le festival, selon M. Mahdaoui, est marqué par la participation d’un grand nombre de troupes artistiques venues de toutes les régions du Royaume et d’amateurs de ce précieux patrimoine, pour suivre les différentes composantes du programme, qui allient l’aspect spectacle et festif de l’art d’Ahidous.

En plus des spectacles, le programme de la 21ème édition comprend l’organisation d’un symposium sur le thème : « L’Art d’Ahidous, mémoire artistique », avec la participation d’un groupe de chercheurs et de spécialistes du domaine.

Les organisateurs assurent que cet événement, qui s’étale sur trois jours, vise à créer un espace d’échanges et de rencontres entre poètes, artistes et chercheurs et à mettre en valeur l’authenticité de l’art et de la culture amazighe.

Article19.ma