Une startup israélienne qui développe une « voiture volante », un avion électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL), a déclaré que son prototype d’avion avait réussi un premier test de vol stationnaire avec les régulateurs le mois dernier, mettant l’entreprise sur la voie d’un vol supplémentaire, a rapporté timesofisrael.com.

L’avion offre une autonomie de 177 km sur une seule charge à des vitesses allant jusqu’à 250 km par heure, avec un temps de vol d’une heure.

« La « voiture volante » a des ailes repliables pour un stationnement facile et la possibilité de décoller ou d’atterrir sur n’importe quelle surface plane », indique la société.

Pour rappel, la startup AIR, basée à Pardes Hanna, a commencé à accepter les précommandes pour son avion AIR ONE, un eVTOL biplace entièrement électrique, en octobre dernier après avoir dévoilé les premières conceptions pour le marché grand public.

+ « Une combinaison de l’innovation aérospatiale durable avec le savoir-faire automobile » +

Il est à noter que AIR ONE dispose déjà d’un certificat de navigabilité, d’un permis d’exploitation d’un avion en vol, et s’est lancé en juin dans un test de vol stationnaire qui a vu le prototype grandeur nature s’envoler au-dessus des champs verdoyants du kibboutz Megiddo dans le nord d’Israël, sous la supervision de l’Autorité de l’aviation civile.

La startup a déclaré dans un communiqué qu’elle « combine l’innovation aérospatiale durable avec le savoir-faire automobile et exploite un marché naissant d’eVTOL estimé à 12 milliards de dollars d’ici 2030 ».

« AIR cherche à faire une vraie différence en rendant la liberté de voler réellement accessible aux gens », a déclaré M. Plaut, PDG d’AIR dans interview avec Times of Israel.

« Actuellement, pour la plupart d’entre nous, voler implique de monter dans un énorme tube métallique et d’être transporté de cette manière. On n’a pas vraiment l’impression de voler. Nous voulons mettre l’aviation à la portée du plus grand nombre et combiner l’autonomie, la simplicité et la facilité d’utilisation des systèmes de vol électriques [systèmes de vol informatisés] avec l’ADN des voitures : facilité d’utilisation, faible coût d’entretien, etc. Et comme il s’agit d’un appareil électrique, il y a un élément écologique », a souligné M. Plaut.

Article19.ma