Au Maroc, la croissance économique se situerait à 1% en 2022, en raison du « recul de la production céréalière » au cours de cette année, puis s’accélérer à 4% en 2023, sous l’hypothèse d’une récolte céréalière de 75 millions de quintaux (Mqx), prévoit Bank Al-Maghrib (BAM).

« Après le rebond remarquable de 7,9% enregistré en 2021, la croissance de l’économie nationale devrait, selon les projections de Bank Al-Maghrib, ralentir à 1% cette année puis s’accélérer à 4% en 2023 », indique la Banque Centrale dans un communiqué publié à l’issue de la deuxième réunion trimestrielle de son Conseil au titre de l’année 2022.

En raison des conditions climatiques défavorables, la production céréalière reculerait en 2022, selon les estimations du Département de l’Agriculture, de 69% à 32 millions de quintaux (Mqx), rappelle la même source.

Et de préciser que la valeur ajoutée agricole devrait ainsi chuter de 15% cette année avant de s’améliorer de 12,9% en 2023 sous l’hypothèse d’une récolte céréalière moyenne de 75 Mqx.

S’agissant des activités non agricoles, leur croissance devrait se consolider à 3,8%, favorisée par l’assouplissement des restrictions sanitaires, et retrouverait son rythme tendanciel en 2023 avec une progression de 2,8%, estime la banque centrale.

Article19.ma