Incroyable mais vrai. Un journaliste étranger a provoqué involontairement le licenciement d’une infirmière marocaine, dénommée Aya, et pour cause elle a relevé son numéro de téléphone sur le registre du ministre de la santé et pris contact avec lui pour le demander en mariage.

Selon le quotidien Assabah, l’infirmière, qui travaillait dans un aéroport international (Casablanca probablement), est devenue un sujet d’une polémique entre les internautes sur les réseaux sociaux après qu’un journaliste de la radio britannique BBC ait publié des passages de ses discussions avec elle sur Twitter.

L’infirmière, dénommée Aya, qui cherchait juste à se marier, s’est par la suite retrouvée sans travail et même poursuivie en justice pour faute « professionnelle grave », affirme-t-on.

La jeune demoiselle n’a pas respecté le principe fondamental du secret professionnel.

+ Séduite, elle relève le numéro sur les fiches +

Le journaliste, comme il l’a lui même révélé sur Twitter, avait été dépisté à son arrivée à l’arrivée à un aéroport marocain, dans le cadre des mesures contre le Covid-19, par Aya qui a été séduite par lui avant de relever son numéro de téléphone sur les fiches du ministère de la santé et de le contacter, commettant ainsi une faute professionnelle grave.

En le contactant, elle a informé le journaliste de son identité et a voulu savoir s’il était marié avant de demander sa main lorsqu’elle a appris qu’il était célibataire en lui déclarant sa flamme.

Poliment et pour éviter de la heurter, le journaliste lui a répondu qu’il devait réfléchir parce qu’il ne la connaissait pas bien, sauf qu’il a publié l’échange qu’il a eu avec Aya.

Après la publication de son échange avec l’infirmière sur Twitter, le journaliste a fait l’objet de vives critiques et d’insultes de la part de nombreuses Marocaines qui lui reprochent d’avoir nui à la vie d’une femme, dont la seule faute est sa « naïveté ».

Un monde fou … fou, dirait l’autre?

Article19.ma