Événement. Des membres de la communauté juive marocaine ont célébré, mercredi au cimetière historique juif de Meknès, la Hilloula des Tsadikim, la première depuis 60 ans.

La Grande Hilloula des Tsadikim de Meknès, initiée par le Conseil des Communautés Israélites du Maroc, a connu l’affluence des membres de la communauté juive de tous les coins du Royaume et de plusieurs pays étrangers notamment la France, la Belgique, le Canada et Israël.

Dans une déclaration à M24, chaîne d’information en continu de la MAP, le secrétaire général du Conseil des Communautés Israélites au Maroc, Serge Berdugo a exprimé « sa grande émotion », cette Hilloula étant la première depuis 60 ans à Meknès, ajoutant qu’elle intervient après l’achèvement de l’opération de réhabilitation du cimetière juif, une initiative « unique dans les annales mondiales, lancée par SM le Roi ».

Il a souligné que le cimetière de Meknès est unique au monde avec ses tombes incrustées dans la muraille historique, en ce sens qu’il a fallu mener les travaux de réhabilitation des tombes avec ceux des monuments historiques, ajoutant que cette initiative a permis « de retrouver aujourd’hui 500 juifs marocains, dont la plupart sont de Meknès, qui sont venus pour se retrouver et trouver une partie d’eux mêmes ».

+ Réhabilitation de l’ancien cimetière juif de Meknès +

Intervenant à l’ouverture des célébrations, M. Berdugo a mis la lumière sur les travaux de réhabilitation de l’ancien cimetière juif de Meknès, « une initiative qui est intervenue suite à la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, relative à la réhabilitation des cimetières juifs du Maroc, ajoutant que l’initiative royale a permis la sauvegarde de plus 170 nécropoles, qui ont retrouvé leur dignité, à la satisfaction des familles des défunts », souligne la même source.

Cet évènement a été marqué aussi par l’inauguration de la réhabilitation du Musée du Mellah, un espace muséal qui recèle, selon le secrétaire général du Conseil des communautés Israélites au Maroc, d' »inestimables documents comme la Ketouba- l’acte de mariage Rabbi Raphaël Berdugo ». (MAP / Photos Hespress)

Article19.ma