Dans son rapport intitulé « Financement des TPME au Maroc : Où en est le programme Intelaka ? », Oxfam au Maroc relaie plusieurs barrières qui ont été pointées du doigt par les parties prenantes de l’écosystème entrepreneurial Marocain interviewées, selon un communiqué.

Les programmes de financement constituent une vraie opportunité pour accélérer la dynamique entrepreneuriale à l’échelle nationale et pour promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes. 

Qu’il s’agisse d’une subvention, d’un prêt d’honneur ou autre mécanisme de financement, ces derniers donnent bel et bien un nouveau souffle pour les porteurs de projets notamment en phase de démarrage et se présentent comme une bouffée d’oxygène à entretenir pour les entrepreneurs déjà lancés sur le marché ou les autres qui vont suivre. 

Oxfam au Maroc recommande vivement une meilleure coordination et convergence sur tous les niveaux entre tous les programmes pour en assurer l’efficacité et l’efficience et un meilleur impact.

+ Oxfam dénombre plusieurs motifs de rejet… +

 

Oxfam au Maroc, dénombre dans son rapport plusieurs motifs de rejet mentionnés par les entrepreneurs, dont certains sont pénalisant et parfois irréalistes : Les antécédents d’impayés, l’incohérence du couple Profil/ Projet, l’absence d’une bonne étude de projet, une fausse documentation, ou encore la nature de l’investissement demandé. 

« La banque demande des devis sauf que pour certaines coopératives, c’est difficile d’en avoir vu qu’elles travaillent dans des secteurs avec beaucoup d’informel, par exemple, un projet d’élevage qui voudrait acheter des veaux, il est difficile pour lui de ramener des devis et s’il les ramène, c’est sûr qu’il payera plus cher » témoigne un jeune porteur projet dans l’agriculture.

Pour Abdeljalil Laroussi, responsable Plaidoyer et Campagnes au sein de l’organisation « Oxfam au Maroc déplore l’existence d’un marché informel qui a été confirmé par l’enquête, s’est créé après le lancement « INTELAKA » et qui échappe à tout contrôle, fournissant de faux contrats de bail ou encore de faux devis. »

Selon les chiffres communiqués par les acteurs, au cours de l’année 2021, la région de Casablanca-Settat aurait traité le plus de dossiers Intelaka avec une moyenne mensuelle de 224 dossiers avec 3 principaux secteurs : Commerce et distribution (26,6), Services (16,2%) et Agriculture (6%). S’agissant de la participation des femmes, le taux des femmes ayant reçu un crédit Intelaka ne représenterait que 16%, ce taux n’a connu aucun changement entre la période d’Avril à Novembre 2021, selon l’un des interviewés.

+ L’importance de l’accompagnement non-financier et post-création +

Selon Hiba El Khamal, Responsable programme Justice Economique et Environnementale au sein de l’organisation: « Oxfam au Maroc réitère dans son rapport l’importance de l’accompagnement non-financier et post-création, défi auquel tente aujourd’hui de répondre le tout nouveau programme Forsa. 

En amont du lancement du projet, un.e entrepreneur.se a besoin d’un vrai accompagnement pour le développement de ses compétences entrepreneuriales et managériales et des outils afin de bien monter  son  dossier  de  financement  d’où  la  nécessité  de  conjuguer  le  financement  à l’accompagnement entrepreneurial. Il  est  nécessaire également de  démocratiser  l’accès  aux  plateformes  d’accompagnement entrepreneurial et de mettre à l’échelle ces dernières dans des villes hors l’emplacement habituel au niveau de l’axe Casablanca-Rabat ».

Constituant une vraie opportunité pour accélérer la dynamique entrepreneurial, certains programmes de financement, en l’occurrence INTELAKA, rencontrent quelques difficultés à plusieurs niveaux qui limitent leur déploiement surtout pour les femmes. Pour y pallier, Oxfam au Maroc, dresse une liste de recommandations visant l’amélioration du programme et qui sont adressées à l’ensemble de l’écosystème : porteurs de projets, structures d’accompagnement, mais aussi aux pouvoirs publics et aux gestionnaires des programmes de financement.

Le tableau ci-dessous résume les principales recommandations et mesures à adopter:

Recommandations Mesures
Pour les entrepreneurs & porteurs de projets La veille informationnelle -Disposer d’une information correcte et être informé des opportunités disponible dans l’écosystème entrepreneurial
Une bonne étude du projet -Impliquer le porteur de projet dans le montage de son dossier de financement
Un montage de dossier transparent -Alimenter le dossier de financement par des justificatifs et documents réels.

-Limiter les cas de fraudes

Un bon Mindset entrepreneurial & soft skills -Développer son Mindset et sa culture entrepreneuriale

-Développer ses soft skills à travers des formations en ligne ou à travers la participation aux programmes d’accompagnement

Pour les pouvoirs publics & les gestionnaires des dispositifs de financement Développement de l’accompagnement non financier -Offrir la possibilité d’un appui et d’une assistance technique pour la préparation et le montage des demandes de subventions et de financement

– Encourager, accompagner et faciliter les demandes féminines

Mise à l’échelle des plateformes d’accompagnement -Dupliquer les expériences des incubateurs et accélérateurs sur les différentes villes et régions du Maroc
Accompagnement post-création -Assurer le suivi des entrepreneurs après leur lancement sur le marché
Accélération des délais de traitement de dossiers -Décentraliser la prise de décision pour les projets ayant des budgets moyens.
Loi sur l’entreprise sociale -Intégrer le statut de l’entreprise sociale dans le projet de loi de l’économie sociale et solidaire
Lancement des incubateurs ruraux -Favoriser l’accompagnement technique des projets lancés en milieu rural
Recommandations pour la société civile La vulgarisation de l’information -Favoriser l’accès à l’information au profit des porteurs de projets en doublant les efforts pour les femmes et les filles.
Évaluation mi-parcours -Inculquer la culture de l’évaluation mi-parcours pour remédier aux dysfonctionnements des projets.
Professionnalisation de l’accompagnement entrepreneurial -Améliorer la qualité et professionnaliser les services d’appui et d’accompagnement entrepreneurial.

Pour accéder à la totalité de l’enquête, voici le lien du rapport :

https://oxfam.app.box.com/file/933951275758?s=0ribb8mgci1fqbqbua75q7lrgddnpylb

Article19.ma