Un exploit. L’Alpiniste marocaine, Bouchra Baibanou, a réussi à ajouter un autre exploit à son palmarès en réussissant à gravir, jeudi 28 avril, le sommet de l’Annapurna dans l’Himalaya.

Situé au centre du Népal, à une hauteur de 8.091 mètres, le mont Annapurna est l’une des montagnes spectaculaires mais des plus dangereuses à escalader au monde. Décrite par les alpinistes comme « le toit du monde », la chaîne de l’Himalaya s’étend du Tibet, au Bhoutan, à l’Inde du Nord au Népal.

Mme Baibanou, responsable du Comité des femmes à la Fédération royale marocaine du ski et des sports de montagne, a publié une vidéo sur sa page «Facebook», après avoir atteint le mont Annapurna portant le drapeau national, dans un geste de fierté et de courage.

+ « L’une des montagnes les plus difficiles au monde » +

Sur sa page du réseau social, Mme Baibanou a écrit : « Dieu soit loué, j’ai pu gravir le mont Annapurna, l’une des montagnes les plus difficiles au monde… »

Mme Baibanou est la première marocaine à gravir les Sept Sommets, le Kilimanjaro en Afrique (2011), l’Elbrouz en Europe (2012), l’Aconcagua en Amérique du Sud (2014), le Mont McKinley en Amérique du Nord (2014), les Pyramides Carstens en Espagne (2015), l’Everest en Asie (2017) et le Vinson en Antarctique (2018).

Pour rappel, le plus haut sommet est le mont Everest, qui culmine à 8848 mètres. Situé dans la chaîne de l’Himalaya, à la frontière entre le Népal et la Chine, il a été escaladé pour la première fois en 1953.

Article19.ma