La police d’Agadir a intercepté 3 individus, dont un chauffeur de taxi et 2 étudiants de l’Université Ibn Zohr pour leur implication dans la possession d’un arsenal d’armes blanches, fabriquées selon des procédés traditionnels destinés à être utilisés dans des crimes contre des citoyens.

Selon Hespress, la police a procédé à l’arrestation, lundi, du chauffeur de taxi alors qu’il remettait aux deux étudiants des armes blanches à proximité du campus universitaire, enfouies dans un sac couvert et enveloppé, contenant pas moins de 23 sabres et coutelas confectionnés au mode traditionnel.

« Ces sabres proviennent d’un atelier tenu par un forgeron de Oulad Taïma. Ils étaient destinés à l’usage d’agressions criminelles contre des innocents », précise la même source.

Le parquet général poursuit ses investigations pour déterminer les conditions dans lesquelles ces armes blanches extrêmement dangereuses ont été confectionnées, l’objectif poursuivi par les deux étudiants, leurs éventuels complices et commanditaires et tous ceux qui sont, de près ou de loin, impliqués dans ce projet criminel, ajoute la même source.

Article19.ma