La Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan vient de dénoncer, ce mardi, les affrontements violents qui se sont déroulés sur le campus universitaire entre des étudiants et des « éléments externes », qui ont eu recours à des sabres, barres de fer et armes blanches.

Ces affrontements ont conduit à « la suspension partielle des cours et le transport (urgent) des étudiants blessés à l’hôpital Saniat Rmel de Tétouan », a rapporté le site arabophone Hespress.com.

+ « Actes dangereux et inacceptables » +

« Ces actes sont dangereux et inacceptables sur le campus universitaire…car ils violent le caractère sacré de l’espace éducatif, et du lieu de recherche et d’apprentissage … », a protesté l’Université dans un communiqué, rendu public.

La Direction de l’Université a averti qu’elle prendrait « les mesures nécessaires » à l’encontre des personnes impliquées dans ces actes de violence y compris « des poursuites judiciaires ».

Il est à noter que des affrontements sanglants ont eu lieu entre un groupe d’étudiants « progressistes » et des étudiants « islamistes », en marge des élections estudiantines, affirme-t-on.

Il y a eu « des blessés » des deux côtés et des « dégâts matériels importants », ajoute la même source.

Article19.ma