Le télescope spatial James Webb, le plus puissant jamais créé, a atteint sa destination finale lundi près d’un mois après son lancement.

Depuis son décollage de la Guyane française le 25 décembre, le télescope a atteint son point d’observation qui se trouve à près de 1,6 million de de kilomètres de la Terre.

« Webb, bienvenue à la maison ! » a déclaré l’administrateur de la NASA, Bill Nelson, dans un communiqué.

« Félicitations à l’équipe pour tout son travail acharné qui a assuré l’arrivée en toute sécurité de Webb à L2 aujourd’hui. Nous sommes un pas de plus vers la découverte des mystères de l’univers. Et j’ai hâte de voir les premières vues de l’univers que Webb nous offrira cet été ! », s’est il réjoui.

+ « Webb est sept fois plus sensible que le télescope spatial Hubble » +

Le télescope de 10 milliards de dollars est arrivé à un endroit situé au-delà de la lune après une dernière mise à feu de cinq minutes du propulseur principal du vaisseau spatial, qui l’a propulsé dans une petite poche de stabilité où les forces gravitationnelles du soleil et de la Terre se mêlent.

Depuis cet avant-poste, appelé deuxième point de Lagrange ou L2, le télescope Webb sera traîné autour du soleil aux côtés de la Terre pendant des années afin de garder un œil sur l’espace sans dépenser beaucoup de carburant pour maintenir sa position.

Le télescope spatial James Webb, nommé d’après un ancien administrateur de la NASA qui a supervisé les années de formation du programme Apollo, est sept fois plus sensible que le télescope spatial Hubble, vieux de près de 32 ans, et trois fois plus grand. Le successeur de Hubble est conçu pour voir plus loin dans le passé, afin d’étudier les premières étoiles et galaxies qui ont scintillé à l’aube des temps, il y a 13,7 milliards d’années.

Article19.ma