Le Maroc compte une abondance de fossiles, peut-être plus que tout autre pays, ce qui en fait aujourd’hui une curiosité touristique très appréciée, souligne le site spécialisé dans le tourisme et le voyage « Travel Daily News ».

« Une des destinations de voyage les plus prisées au monde, principalement pour sa riche culture, sa belle architecture et son histoire ancienne…le Maroc abrite aussi de nombreux gisements de fossiles, dont certains datent de la période précambrienne », souligne le média, relevant que le pays était habité depuis l’ère paléolithique, il y a plus de 90.000 ans.

« Certains chercheurs ont même suggéré que des humains vivaient au Maroc bien avant cette période. Ils citent comme preuves les fossiles d’Homo sapiens trouvés dans la région de Jebel Irhoud, datant d’il y a 315.000 ans », rapporte-t-il, indiquant que les visiteurs pourraient y « trouver des fossiles de trilobites ».

L’océan saharien

À un moment donné, un océan d’une profondeur de 50 mètres couvrait jusqu’à 3.000 km2 de ce qui est aujourd’hui le désert du Sahara. Certains des plus grands serpents de mer, poissons-chats, requins et animaux marins vivaient dans cet océan, ainsi que de nombreuses espèces aquatiques éteintes, rappelle Travel Daily News, relevant que le Sahara regorge aujourd’hui de fossiles dans les sédiments marins.

« En plus d’espèces comme les serpents de mer, les requins et les poissons-chats, des créatures appelées orthocères, trilobites et ammonites pourraient être trouvées dans cet océan. Un orthoceras était un ancien mollusque qui avait un corps en forme de calmar, logé à l’intérieur d’une épaisse coquille conique. Les trilobites étaient un type d’invertébré avec une coquille blindée, qui récupérait et creusait pour se nourrir au fond de l’océan », écrit le site, ajoutant que « les ammonites, comme les orthocères, étaient un type de mollusque, avec des coquilles externes enroulées. Ils ont été comparés en apparence au nautile moderne.

Parmi les autres animaux marins qui ont prospéré dans l’océan qui couvrait le Sahara, la même source cite « les crocodyliformes, les amiidae et des serpents de mer dont certains mesuraient plus de 12 mètres de long.

Les fossiles de dinosaures

En plus des fossiles d’animaux marins, il est également possible de trouver des fossiles de dinosaures au Maroc. En fait, par rapport à d’autres pays, les fossiles de dinosaures y sont assez présents. Si les fossiles intacts ou en bon état sont rares, il est possible de trouver des fossiles fragmentés, ou des fragments de dents et d’os.
Les scientifiques expliquent qu’il est courant de trouver des dents de dinosaures au Maroc, car ces derniers perdaient et retrouvaient leurs dents tout au long de leur vie.

L’extraction des fossiles

L’extraction de fossiles au Maroc est une tâche difficile, car pour revendre un fossile comme une œuvre d’art ou une curiosité scientifique, il doit être parfaitement intact, un travail généralement effectué par les habitants locaux de ces zones, qui, une fois les fossiles extraits du sol, les nettoient et les revendent sur les marchés ou dans les souks directement aux touristes.

Selon Travel Daily News, de tous les fossiles que l’on trouve au Maroc, les trilobites sont les plus courants ainsi que les orthocères généralement dans le calcaire noir qui est parfois transformé en mobilier et qui est vendu très cher aux collectionneurs, soit en ligne ou sur place au Maroc.

Le tourisme des fossiles

En raison des énormes gisements fossiles et minéraux du Maroc, le tourisme des fossiles est en progression, souligne le média en ligne, ajoutant qu’il existe de nombreuses agences de voyages qui proposent aux touristes des visites dans ces mines où il est possible d’acheter des fossiles fraîchement sortis du sol. « Souvent, le meilleur endroit pour acheter des fossiles est en ligne », écrit le média, relevant que les visites des mines de fossiles gagnent en popularité au Maroc.

Travel Daily News regrette, cependant, la suspension des liaisons aériennes par le Maroc en raison de la pandémie de Covid-19, soulignant qu’il y a « beaucoup plus de choses à découvrir que les fossiles, notamment l’architecture, les tissus et la délicieuse cuisine marocaine ».

Article19.ma