L’émergence du variant Omicron de Covid-19 a créé des perturbations à l’échelle internationale poussant plusieurs pays à fermer temporairement leurs frontières ou à instaurer des restrictions concernant l’entrée des touristes étrangers.

Parmi les pays qui ont fermé leurs frontières aux touristes, le site émirati The National cite cinq destinations: le Maroc, la Chine, la Nouvelle-Zélande, la Taïwan et les Philippines.

Le Maroc

De ses montagnes de l’Atlas aux dunes du Sahara, en passant par les marchés animés de Marrakech et les jolis riads de Fès, le Maroc suscite l’intérêt des voyageurs depuis des siècles et offre une étonnante diversité qui accompagne la renommée de l’hospitalité arabe du pays. Mais pour l’instant, les voyages dans le royaume sont suspendus à cause de mesures temporaires interdisant le voyage afin d’empêcher la propagation du Covid-19.

Le Maroc a suspendu en novembre dernier tous les vols commerciaux directs de passagers vers le royaume et ce, au moins, jusqu’au 31 janvier, rappelle The National, soulignant que lorsque les vols reprendront, certains voyageurs pourront visiter le royaume sous certaines conditions.

La Chine

Le plus grand pays avec une politique zéro Covid-19 a maintenu ses frontières fermées à presque tous les étrangers depuis le début de la pandémie.
Seuls les étrangers des services diplomatiques et les personnes titulaires d’un permis de séjour chinois valide pour le travail ou voyageant pour des besoins humanitaires peuvent entrer en Chine.

Aller voir la Grande Muraille de Chine, la Cité Interdite de Pékin ou l’Armée de Terre Cuite de Xi’an n’est actuellement pas autorisé.

De plus, les étrangers qui sont autorisés à voyager en Chine sont tenus de suivre des instructions strictes avant leur voyage, y compris une période d’auto-isolement de 14 jours avant leur départ.

Avec des restrictions aussi strictes et des blocages en Chine chaque fois que de nouveaux cas de Covid-19 sont signalés, la réouverture du pays, du moins à des fins touristiques, semble bien encore lointaine.

La Nouvelle-Zélande

Aidée par son isolement géographique, la Nouvelle-Zélande a appliqué certaines des restrictions pandémiques les plus strictes au monde afin d’endiguer la propagation de Covid-19. Le pays est resté fermé à presque tous les voyageurs pendant près de deux ans, et il ne semble pas qu’il soit sur le point de changer ses mesures de si tôt, selon The National.
En décembre, à cause du variant Omicron, la Nouvelle-Zélande a reporté à février la réouverture progressive de ses frontières, qui devait profiter ce mois-ci aux Néo-Zélandais établis en Australie.
Les nombreux Néo-Zélandais qui espéraient revoir leurs familles après une longue période loin de leur pays devront ainsi patienter encore plus longtemps. Ceci remet également en question la réouverture des frontières de la Nouvelle-Zélande aux étrangers qui était prévue à partir du mois d’avril.

La Taïwan

Les personnes qui espéraient se rendre en Taïwan dans un proche avenir, pour voir la beauté naturelle de l’île, visiter l’imposant Taipei 101 ou visiter le Musée national du Palais, lequel abrite l’une des plus grandes collections d’objets impériaux chinois au monde, doivent reporter leur voyage à une date ultérieure.

Le pays a mis en place des règles d’entrée strictes depuis le début de la pandémie, et seuls des groupes limités d’étrangers peuvent actuellement entrer, tels que ceux ayant une résidence active, les conjoints étrangers et les enfants de citoyens taïwanais et certains travailleurs étrangers. Et même dans ce cas, des protocoles stricts et des procédures d’isolement sont en place pour les quelques personnes autorisées à voyager.
Le tourisme n’est actuellement pas autorisé à Taïwan, aucun visa touristique n’étant délivré et les étrangers sont également interdits de transit.

Les Philippines

Alors qu’il était question d’ouverture des frontières aux voyageurs vaccinés de certains pays en décembre dernier, les voyages aux Philippines restent finalement interdits en raison de la prévalence du variante Omicron. Jeudi, le pays a enregistré un nombre record de cas de Covid-19 et les mesures mises en place pour endiguer la propagation du virus ont reporté la réouverture des frontières aux touristes étrangers.

L’entrée aux Philippines reste limitée aux nationaux et à certaines catégories d’étrangers, principalement ceux qui ont un visa de résidence ou les conjoints ou enfants de Philippins. Aucun visa de tourisme n’est délivré, les voyages pour voir les plages de Boracay, les îles de Palawan ou les volcans de Luzon restent un rêve lointain et ce jusqu’à nouvel ordre.

Article19.ma