Le premier ministre britannique Boris Johnson a admis mercredi avoir participé à la fête du 20 mai 2020, en plein confinement, dans le jardin de Downing Street, avant de présenter ses excuses à la nation.

Devant la Chambre des Communes, M. Johnson a fait part de son regret quant à la tournure des événements, soulignant qu’il pensait qu’il s’agissait d’un « événement professionnel ».

En ouverture de sa déclaration, le premier ministre a tenu à s’excuser auprès de toute la nation, se disant conscient que « des millions de personnes dans ce pays ont fait des sacrifices extraordinaires au cours des 18 derniers mois ».

« Je sais l’angoisse qu’ils ont ressentie, incapables de faire le deuil de leurs proches, incapables de vivre leur vie comme ils le souhaitent ou de faire ce qu’ils aiment », a-t-il poursuivi. Il a insisté sur le fait qu’il pensait qu’il s’agissait d’un « événement professionnel » mais a regretté de ne pas avoir fait « les choses différemment ce soir-là ».

+ « Démissionne » +

Il est à noter que, le leader conservateur n’était pas présent aux Communes lorsqu’une question urgente sur le sujet a été posée mardi. C’est donc la première fois que les députés et le leader de l’opposition Keir Starmer ont eu l’occasion de l’interroger sur les fêtes et de lui demander s’il y avait participé.

Juste après cette confession, M. Starmer a tweeté « la partie est finie. Démissionne ! » à l’intention du premier ministre.

Durant son intervention au cours de la séance hebdomadaire de questions au gouvernement, il a relevé que la défense de M. Johnson « consiste à dire qu’il ne savait pas qu’il était à une fête est tellement ridicule que c’est en fait insultant pour le public britannique ». « Aura-t-il maintenant la décence de démissionner? », a-t-il ajouté, accusant le dirigeant conservateur de « mentir comme un arracheur de dents ».

Pour rappel, le Premier ministre avait imposé le premier confinement de l’Angleterre pour lutter contre le Covid-19 en mars 2020 et ce n’est que le 1er juin que les groupes de six personnes maximum ont été autorisés à se réunir en plein air.

Article19.ma