Fini le laxisme d’autrefois. La Chine de Xi Jinping vient de donner à ses célébrités et influenceurs sur les réseaux sociaux 10 jours pour se mettre en règle avec l’administration fiscale, ceci suite à une lourde amende pour fraude contre une influenceuse, a rapporté le journal électronique lapresse.ca.

Il est à rappeler, que le président chinois a exhorté en août à la « prospérité commune » et promis un « ajustement » des revenus excessifs, ce qui avait été compris comme un avertissement aux riches patrons chinois.

Cependant, l’influenceuse connue sous le nom de « Wei Ya », très célèbre en Chine pour ses vidéos de télé-achat « livestream », a été épinglée cette semaine pour fraude fiscale et condamnée à payer la somme record de 1,3 milliard de yuans (264 millions de dollars CAN), selon le journal.

+ L’administration menace de « lourdes » sanctions +

Dans un contexte de reprise en main du secteur du divertissement, « les vedettes du spectacle, les livestreamers et autres personnalités publiques doivent se conformer strictement aux dispositions de la loi fiscale », ont fustigé plusieurs bureaux des impôts chinois.

« Il est du devoir de chaque citoyen de payer des impôts », a martelé l’administration fiscale dans une note publiée mercredi.

A cet effet, elle donne aux célébrités jusqu’à « la fin de l’année », soit 10 jours, pour se mettre en règle, et menace de « lourdes » sanctions.

L’influenceuse Wei Ya pour sa part a disparu sur les réseaux sociaux, au lendemain de sa condamnation pour fraude fiscale. Elle comptait a peu près 110 millions d’abonnés sur ses réseaux sociaux, ce qui lui valait d’être fréquemment sollicitée par les grandes marques.

+ « Rectifier le chaos » +

Pour rappel, les réseaux sociaux en Chine sont strictement encadré et les censeurs du pays n’hésitent pas à plonger dans l’anonymat numérique individus ou entreprises dans le collimateur du pouvoir communiste, d’après La Presse.

La télévision publique CCTV a ainsi annoncé jeudi le lancement d’une campagne de deux mois de « rectification du chaos » sur l’internet : « Elle ciblera notamment le « streaming en direct », mode de diffusion auquel les influenceurs ont régulièrement recours ».

D’autre part, Wei Ya n’est pas la première célébrité chinoise à être épinglée pour fraude fiscale, en 2018, la star du cinéma chinois Fan Bingbing avait présenté ses excuses à ses admirateurs et au Parti communiste, alors que le fisc lui réclamait 129 millions de dollars d’impôts et pénalités. (lapresse.ca)

Article19.ma