Tous les pays à travers le monde ont imposé des restrictions sur les voyages en provenance des pays de l’Afrique australe où a été récemment découvert le nouveau variant Omicron de covid-19.
Le variant Omicron a été initialement détecté au Botswana puis en Afrique du Sud, deux pays d’Afrique australe, la semaine dernière. Depuis lors, plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis et le Japon, se sont empressés de fermer leurs frontières aux voyageurs en provenance de cette région, ce qui menace d’isoler l’Afrique australe du reste du monde.
Omicron est caractérisé par un grand nombre de mutations, ce qui représenterait un risque accru d’infection par le variant, par rapport à d’autres souches, selon l’Organisation mondiale de la santé.
L’OMS a mis en garde contre les « réponses irréfléchies » à l’émergence de la souche, qu’elle a qualifiée de « variant préoccupant ». Quant au  président sud-africain Cyril Ramaphosa, il a condamné les restrictions sur les voyages en les qualifiant de « scientifiquement injustifiées » et en appelant à leur annulation « urgente ».
Selon le site Quartz Africa, en Afrique, plusieurs  pays ont également pris des mesures restrictives sur les voyages.

Maroc
Le 26 novembre, le Maroc a annoncé une interdiction d’entrée pour les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud et de six autres pays africains. Puis, le 28 novembre, il a décidé de suspendre tous les vols de passagers pendant deux semaines.

Angola
L’Angola a suspendu ses vols à destination et en provenance de ses voisins du Botswana, d’Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de la Namibie, de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe.

Rwanda
Le Rwanda a interdit les vols directs à destination et en provenance du Botswana, d’Eswatini, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de la Namibie, de l’Afrique du Sud, de la Zambie et du Zimbabwe. Il a également rétabli une quarantaine de 24 heures pour tous les visiteurs arrivant à partir du 28 novembre.

Maurice
Maurice a suspendu les vols commerciaux de passagers en provenance de l’Afrique du Sud. Il a également déclaré qu’il refuserait l’entrée ou le transit aux voyageurs qui se sont rendus en Afrique du Sud, en Namibie, au Lesotho, au Botswana, à Eswatini et au Zimbabwe.

Libye
La Libye a annoncé que les voyageurs en provenance de pays où l’Omicron a été signalé devraient produire un test PCR négatif de moins de 48 heures et se mettre en quarantaine pendant 10 jours. Elle a également conseillé à ses ressortissants de ne pas se rendre dans les pays où le nouveau variant a été signalé.

Kenya
Le Kenya a déclaré que le pays isolerait les personnes arrivant d’Afrique du Sud, du Botswana et de Hong Kong.

Pendant ce temps, divers responsables de la santé publique et personnalités publiques ont publié des déclarations de soutien à l’Afrique du Sud et au reste de la région et ont félicité les scientifiques sud-africains d’avoir signalé le variant avant tout autre pays.

 » … les interdictions de voyager unilatérales désormais imposées aux pays de la CDAA (Communauté de développement d’Afrique australe) par le Royaume-Uni, l’UE, les États-Unis, l’Australie et d’autres sont injustifiées », a écrit le président malawite Lazarus Chakwera sur Facebook. Pour lui, « les mesures de Covid doivent être basées sur la science, pas sur l’afrophobie ».
Article19.ma