Le nouveau livre de John Michele « Club Morocco », publié aux éditions Page Publishing, raconte comment les migrants et les Américains de première et de deuxième génération se sont toujours soutenus mutuellement tout en s’efforçant de réaliser leurs rêves de sécurité et de richesse durant la prohibition et les années 40 et 50 après la Seconde guerre mondiale.

Selon le site américain prweb.com, Club Morocco est une histoire inspirante d’un jeune membre de la famille de l’auteur qui a vécu la plupart de ce qui s’est passé, bon et mauvais, dans la vie à un jeune âge. Chaque personnage est inspiré d’une personne qui a vécu, plus ou moins, les événements tels qu’ils se sont produits.

« Je pense qu’il est important et nécessaire de dire que mon histoire n’a pas été tirée d’actualités criminelles ou d’événements réels. Beaucoup de personnages faisaient partie de ma famille élargie pendant mon adolescence, et leurs vrais noms ont en fait été utilisés », a écrit l’auteur.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, la réalité semble obscurcir l’imagination mais pas la détruire. Il peut y avoir des comparaisons désagréables inévitables d’un nom, d’un lieu ou d’une situation. Cependant, on ne peut être tenu responsable du lancer de dés, mieux décrit comme le hasard ».

Le livre de John Michele explique aussi comment des fonctionnaires malhonnêtes et égoïstes ont utilisé leur autorité pour tromper et mentir aux dépens de quiconque se trouvait sur leur chemin, en particulier les migrants, pour justifier les mesures prises à leur encontre qui étaient jugées nécessaires bien que macabres.

Pour rappel, le titre n’a rien à voir avec le village Morocco situé dans l’État de l’Indiana. C’était tout simplement un Club où les gens se rencontraient pour prendre un verre et discuter…

Article19.ma