Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, a souligné que la question du retour des ex-combattants marocains de Daech revêt des caractères sécuritaire, éducatif et économique, relevant que la commission d’information parlementaire ad hoc, dont il est le président, a consacré son travail à la recherche de solutions à ce problème épineux.

M. Ouahbi, qui donnait une conférence de presse, vendredi au siège de la Chambre des représentants, en compagnie du rapporteur de la commission, Slimane El Omrani, a rejeté « certaines solutions » comme celles préconisant de déchoir ces personnes de leur nationalité marocaine.

Punir les ex-combattants marocains de Daech pour les erreurs qu’elles ont commises ne signifie pas les priver de leur citoyenneté, a-t-il martelé, car ceux qui paient le prix fort dans ce dossier ce sont les enfants.

Publicité

Le leader du PAM a ajouté que les commissions d’information parlementaire n’ont pas seulement pour mission de demander au gouvernement de rendre des comptes mais de trouver des solutions et de l’aider à résoudre des problèmes complexes.

Il a ainsi relevé que le rôle principal des membres de la commission a été d’aider le gouvernement à traiter et à trouver des solutions à ce problème qui ne peut être résolu sans la conjugaison des efforts de toutes les instances et de tous les responsables marocains.

Le président de la commission a également fait savoir que les réunions avec la Croix-Rouge n’étaient pas officielles et que les ministres des affaires étrangères et de l’intérieur ont présenté des données et des chiffres concernant ce dossier ainsi qu’une approche à ce problème.

M. Ouahbi a, en outre, rappelé que cette commission a été créée à l’initiative du PAM avec le soutien de l’ensemble des groupes parlementaires.

Article19.ma