Le député du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi a réitéré son plaidoyer pour le règlement de la situation des deux enfants marocains bloqués en Turquie, en dépit du fait qu’ils disposent de tous les documents officiels de voyage leur permettant de regagner leur pays.

« Il y a deux enfants marocains bloqués à Istanbul qui sont munis de tous les documents de voyage et qui veulent regagner leur pays avec leur grand-père, mais personne ne veut les aider à réaliser leur rêve », s’est désolé le député du PAM, qui intervenait mardi lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants.

Le gouvernement est responsable de la situation
des enfants marocains «où qu’ils se trouvent » a insisté Me Ouahbi soulignant que «le calvaire des enfants marocains, qui vivent dans la délinquance en Syrie et en Irak, est une honte pour le gouvernement ».

« L’Etat et le gouvernement marocains sont responsables de la situation de ces enfants et c’est inadmissible qu’ils continuent de vivre dans cette situation lamentable sans que personne ne s’en émeuve», a dénoncé Me Ouahbi qui préside la mission exploratoire temporaire de la Chambre des représentants sur la situation des Marocains en Irak et en Syrie.

La situation de ces enfants marocains, bloqués en Syrie et en Irak après la disparition de leurs parents qui sont partis dans ces deux pays pour combattre dans les rangs des groupesterroristes, est une « honte pour ce gouvernement », a-t-il poursuivi.

Le député du PAM a par ailleurs évoqué la situation des deux associations qui s’occupent des sourds-muets à Agadir qui ont été condamnées par la justice à vider les locaux qu’elles occupent depuis 1999, imputant au gouvernement la responsabilité « politique et morale » concernant la situation des enfants marocains bloqués en Syrie et en Irak et ceux d’Agadir.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.