L’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA) et le Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement (MEME) ont signé récemment un accord de partenariat pour renforcer leur collaboration en vue d’accélérer la transition énergétique verte au Maroc, surtout le développement de l’économie de l’hydrogène vert, le royaume ayant l’ambition de devenir un important producteur et exportateur d’hydrogène vert.

En vertu de cet accord stratégique signé par le ministre marocain de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, et le directeur général de l’IRENA, Francesco La Caméra, les deux parties poursuivront activement des études sur l’hydrogène vert et exploreront conjointement des instruments politiques pour impliquer le secteur privé à un niveau national dans l’économie verte de l’hydrogène.

Selon le site spécialisé ewind.es, le Maroc, qui est reconnu comme étant un pionnier au niveau régional dans le domaine de la transition énergétique, a revu à la hausse son ambition en matière d’énergies renouvelables en décidant d’augmenter la part de la capacité totale installée à plus de 52% d’ici 2030, dépassant son objectif annoncé lors de la COP21 à Paris.

+ Leadership du Maroc dans les énergies renouvelables +

« Le Royaume du Maroc a fait preuve d’un grand leadership en faisant progresser le déploiement des énergies renouvelables pour répondre à la demande énergétique croissante tout en créant de nouvelles opportunités industrielles à travers le pays », a souligné le directeur général de l’IRENA, Francesco La Camera, cité par ewind.es.

Et d’ajouter : « il est naturel que ce leadership s’étende à l’hydrogène vert, qui peut jouer un rôle essentiel dans les ambitions mondiales de décarbonation. Dans le cadre de cet accord, l’IRENA travaillera en étroite collaboration avec le Maroc pour faire avancer l’ambition nationale et créer des opportunités de partage des connaissances à l’échelle mondiale.”

De son côté, Rabbah a indiqué que « le Maroc a joué un rôle important dans la coopération internationale en matière d’énergies renouvelables à travers l’IRENA depuis la création de l’Agence, et nous continuerons à promouvoir et à encourager l’adoption des énergies renouvelables dans le contexte du changement climatique et de développement durable au niveau régional et international ».

« La signature de cet accord est une illustration de l’excellente coopération entre le Maroc et l’IRENA et nous continuerons à renforcer nos efforts conjoints visant à accélérer la transition », a ajouté le ministre.

+ Un accord pour développer l’économie de l’hydrogène vert +

Dans le cadre de cet accord, l’IRENA et le ministère œuvreront conjointement à promouvoir l’hydrogène vert, à travers le développement technologique et l’étude des perspectives de marché, l’élaboration des modèles de coopération public-privé dans le domaine de l’hydrogène, l’exploration du développement de nouvelles chaînes de valeur de cette énergie et l’élaboration des bases du commerce de l’hydrogène vert au niveau national et régional.

Les deux parties mèneront également des analyses conjointes qui exploreront davantage les bénéfices socio-économiques des énergies renouvelables, en mettant l’accent sur le développement de nouvelles chaînes de valeur, la création d’emplois au niveau national et les enseignements tirés pour l’ensemble de la région.

S’appuyant sur le mandat mondial de l’IRENA, le Maroc vise aussi, à travers cet accord, à renforcer la coopération Sud-Sud par le biais d’échanges entre pairs et experts, le partage des connaissances et le renforcement des initiatives régionales.

De manière plus générale, le MEME et l’IRENA travailleront ensemble pour renforcer les politiques et les cadres réglementaires relatifs au déploiement des énergies renouvelables et les applications d’efficacité énergétique dans le Royaume.

En outre, les deux signataires promouvront les investissements dans les énergies renouvelables, y compris le financement climatique, par le développement de pipelines de projets solides avec une bancabilité accrue et la facilitation de l’accès au financement, notamment ceux s’inscrivant dans le contexte de l’initiative de la Coalition Maroc-Ethiopie pour l’Accès à l’Énergie Durable et de la Plateforme d’Investissement climatique (CIP).

Ensemble avec la Commission européenne, le Maroc a co-facilité le cadre de collaboration de l’IRENA sur l’hydrogène vert au début de cette année afin de relever les défis du développement des infrastructures, de la technologie et de la certification nécessaires pour dessiner les contours d’une économie verte mondiale et jeter les bases du commerce de l’hydrogène vert.

Selon les données de l’IRENA, à fin 2020, le Maroc disposait d’une capacité totale d’énergie renouvelable installée de près de 3,5 GW.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.