La décision du Maroc d’exclure les ports espagnols de l’opération « Marhaba 2021» portera un coup dur à l’économie espagnole avec des pertes estimées à 500 millions d’euros, selon les estimations du journal « El Mundo ».

Pour rappel, cet été, le transit des Marocains résidant en Europe se fera à travers les ports du sud de la France et d’Italie.

Pour le journal espagnol, c’est surtout la région de Cadix, où le chômage frappe de plein fouet 25% de la population, qui sera laplus impactée par la décision des autorités marocaines qui serait liée à l’accueil par Madrid du chef des séparatistes du Polisario, Brahim Ghali.

En effet, le voisin ibérique sera privé de la manne financière générée par près de 3 millions de marocains qui font chaque été la traversée pour passer leurs vacances auprès de leurs familles.

Pour sa part, Macarena Olona, membre du Congrès des députés d’Espagne, a fait savoir que cette exclusion des ports espagnols par le Maroc aura un impact désastreux sur l’activité des compagnies maritimes espagnoles.

« Rien qu’à Motril, cela représente une perte de 20 millions d’euros. C’est une activité qui a un grand impact économique pour cette ville. Cette exclusion affectera les ports d’Algésiras, de Tarifa, de Malaga, de Motril, d’Almeria, d’Alicante, de Ceuta et Melilia. Tragique ! », a-t-elle tweeté.
Les chefs d’entreprise espagnols ont reconnu qu’il s’agissait d’un « coup dur » pour les villes qui constituent le lien entre l’Europe et l’Afrique.

+ Une perte de millions d’euros +

Selon José Ignacio Landalos, maire d’Algésiras, la maintenance a été réalisée cette année pour que le port puisse accueillir et assurer le transfert des voyageurs vers l’Afrique du Nord, dans le respect des conditions de sécurité sanitaire pour prévenir la propagation du Covid-19.

« Nous avons espéré, d’une manière ou d’une autre, que l’opération Marhaba se fasse par les ports espagnols (…) nous espérons au moins que les voyageurs reviendront en Europe, via notre port », a-t-il souligné.

Manuel Piedra, président de l’Association des services portuaires d’Algésiras, a déclaré que cette décision signifie « une perte de millions d’euros » pour un groupe d’entreprises travaillant dans les services liés à l’activité de l’opération Marhaba, notant que « chaque arrêt d’un navire dans un port espagnol génère des revenus de milliers d’euros dans de nombreux secteurs ».

Il convient de rappeler que les autorités marocaines avaient annoncé que le retour des citoyens marocains vivant à l’étranger au Maroc, par voie maritime, se ferait à partir des mêmes points de transit maritime qui ont été mis en place au cours de l’année écoulée, c’est-à-dire exclusivement à partir des ports de Sète en France et de Gênes en Italie.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.