Tear gas fumes fill the air as members Spanish security forces watch Moroccan migrants rallying by a border fence in the northern town of Fnideq in an attempt to cross the border from Morocco to Spain's North African enclave of Ceuta on May 18, 2021. At least 5,000 migrants, an unprecedented influx at a time of high tension between Madrid and Rabat, slipped into Ceuta on May 17, a record for a single day, Spanish authorities said. They reached the enclave by swimming or by walking at low tide from beaches a few kilometres to the south, some using inflatable swimming rings and rubber dinghies. / AFP / FADEL SENNA

Communiqué. La récente tentative de migration massive de mineurs à travers la ville occupée de Sebta révèle la précarité d’une partie de la population marocaine due aux politiques publiques, estime Transparency Maroc.

Pour l’ONG, « ces événements (la tentative de migration) révèlent une réalité économique et sociale, où une grande partie de la population marocaine vit dans une précarité chronique, les conduisant à exercer souvent des micro-activités informelles ».

Dans un communiqué, parvenu vendredi à article19.ma, « Transparency Maroc attire l’attention de l’opinion publique et des pouvoirs publics sur les véritables causes de cette situation inhérente aux politiques publiques suivies depuis l’indépendance et qui sont à l’origine de « disparités territoriales » enregistrant des retards de développement de certaines régions au Maroc, dont celle du Nord ».

« Certes, les choix et les réalisations faits au cours des 20 dernières années dans la région ont relativement permis un développement des infrastructures de base, mais ils ont participé à une dynamique industrielle tournée principalement vers l’exportation, approfondissant ainsi structurellement la dépendance économique externe, et entraînant un faible impact sur le niveau de vie des populations locales en termes de création d’emplois et d’amélioration des conditions de vie », affirme Transparency Maroc.

Cette « évolution s’est caractérisée par un accroissement des inégalités sociales et donc de la précarité de la majorité de la population, accentuée par une corruption systémique et aggravée par la pandémie du Covid-19 et la fermeture sans alternative du commerce avec Sebta », relève l’ONG basée à Casablanca.

« Face à cette réalité, Transparency Maroc interpelle à nouveau les pouvoirs publics et souligne l’urgence de revoir les politiques publiques menées aux niveaux national et territorial, en priorisant l’amélioration des services publics et en encourageant les activités créatrices d’emplois et de revenus, tout en mettant en place des mécanismes de contrôle et de reddition des comptes, en vue de contribuer à l’émergence effective d’un environnement transparent favorable au développement économique et social », conclut le communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.